bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Hagetmau (31/07/2011)  : Emouvants Fuente Ymbro

 

hagetmau

Photo : Nadège Vidal

Des arènes pleines malgré la concurrence de Bayonne et un bon lot de Fuente Ymbro, les organisateurs de « la capitale de la chaise » peuvent s’estimer satisfaits. La présentation des Fuente Ymbro est allée à mas et les trois derniers, aux défenses impeccables, étaient impressionnants. Ils furent les plus intéressants : le quatrième prenant cinq piques avec violence et renversant le cheval, le cinquième avait une noblesse piquante et le sixième, un manso encasté, s’est révélé dans la muleta.

Ce fut un jour sans pour Mathieu Guillon absent toute l’après-midi et qui renonça face au dur quatrième, là où tout le monde l’attendait. Il refusa de le banderiller et s’en défit au plus vite. Faut-il le brûler en place publique ? Non ! Ce fut un jour sans. Il y aura des jours avec. Mathieu a encore la possibilité de prouver qu’il a de nombreuses qualités qui ne demandent qu’à éclore et sa fragilité n’est encore qu’un handicap de jeunesse.

Face au faible second comme face à l’excellent cinquième, Victor Barrio montra qu’il avait une bonne technique mais qu’il manquait aussi de personnalité. Ses séries appliquée, données sans émotion ne touchèrent pas les tendidos. Il tua bien son second toro.

De la personnalité Alberto Lopez Simon en a. Peu habile à la cape, c’est un muletero décidé, même si ses faenas connurent des hauts et des bas. Il débuta le premier à genoux au centre de la piste et mit le feu aux gradins. Par la suite, lors de ses deux passages, il se croisa plus que la veille à Garlin et eut de bonne séries fluides dans la ligne de son modèle Talavante. Il tua d’une demie lame le premier et s’il n’avait pas traîné au descabello, il aurait coupé l’oreille du second.

 

Hagetmau , dimanche, première novillada de la Féria. Plein ou presque (environ 3000 spectateurs) 6 novillos de Fuente Ymbro ; troisième, quatrième et cinquième ovationnés.

Mathieu Guillon en parme et azabache : silence et quelques sifflets.

Victor Barrio en rouge et or : silence et silence après avis.

Alberto Lopez Simon en pétales de rose et or : une oreille et ovation après deux avis.

Le prix du meilleur novillero est allé à Alberto Lopez Simon.

 

Pierre Vidal


 

 

RETOUR