bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Garlin (64 - 30/07/2011) : Oreille pour Mathieu Guillon

 

garlin

Photo : Pierre Charrain

Temps superbe en ce 30 juillet sur les pimpantes arènes de la « Porte du Béarn » pour cette novillada qui aura posé quelques problèmes aux organisateurs de par les absences de deux novilleros initialement prévus et qui ne défileront pas au paseo pour cause de graves blessures. Un peu de déception au sortir des arènes avec, certes, un lot de novillos de PIEDRA ESCRITA fort bien présenté, certains bien armés mais tous, ou presque posant des problèmes.

Mathieu GUILLON ( bleu et or – salut et oreille) ouvrait assez joliment les débats face à un novillo acaramelado qui révélera son caractère bien trempé au cours d'une faena brindée au public garnissant près de ¾ d'arènes. La gauche est bien vite abandonnée au profit d'une droite fort agréable et variée. Musique et lame nécessitant plusieurs descabellos privant l'élève de Richard Milian du moindre trophée. L'oreille tombera après son second combat face à un splendide colorado bien roulé. Le capote reste assez quelconque, les palos, quatre paires, enjoués et ovationnés avant que ne débute une faena sans trop de transmission malgré les réels efforts du Landais.

David GALVAN (blanc et argent – salut après avis et silence) démontrera de bonnes choses face à son premier qu'il recevra agréablement. Piquant, le novillo se calme pour permettre à David de déclencher la musique (excellente) au cours d'une faena enjolivée de splendides derrechazos. Las le jeune novillero abusera un peu du chronomètre, composera un peu trop la figure et allongera inutilement. Son coriace de second, piqué lamentablement dans l'épaule, dont la faena sera brindée à Serge Almeras, gardera des séquelles du puyazo et fléchira bien souvent entre deux coups de corne et une petite volterata.

En voici un qui ne laissera pas le conclave froid ! Le clone de Talavante, Alberto LOPEZ SIMON (blanc et or – vuelta et silence) nous offrira les gestes les plus beaux de l'après-midi. Les accueils au capote sont immobiles et le capoteo généreux. Le brindis de son premier va au public et la faena débute plein centre les pieds dans la montera ! Alberto torée avec suavité entre deux chutes du peu cornu. Petite voltereta avant qu'une partie du public ne se fâche et le lui fasse savoir obligeant le jeune maestro à loger une entière efficace. Le capoteo servi à son second, bien mieux armé, reste translucide. Beaucoup d'aguante face au distrait, pas de brindis, quelques efforts et lame dans l'épaule avant une entière caida. Rideau !

Pierre Charrain

 

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

RETOUR