bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Mont de Marsan (40 - 16/07/2011) : surprenant Talavante !

 

talavante

Photo : Pierre Charrain

Face à une arène quasiment pleine jusqu'au faîte et sous un chaud soleil Alejandro TALAVANTE (vermillon et or – deux oreilles et silence) en aura surpris plus d'un. Le natif de Badajoz entreprendra précautionneusement son premier et bel adversaire avant de le laisser prendre un picotazo. Pas de brindis et … pieds rivés dans le sable ce seront de splendides séries d'accueil par statuaires. L’eau à la bouche quoi ! Vers le centre s'enchaîneront ensuite des morceaux d'art au son de la musique. Le jeune maestro paye sa confiance excessive d'une très spectaculaire voltereta de laquelle il sortira secoué et complètement déshabillé. Scotch, sparadrap et retour vers le cornu, racé, le seul à apporter un peu de piment à cette course, qu'il occira d'un recibir efficace. Délire, ovations et deux appendices lui ouvrant la grande porte. Beaucoup plus discret face à son second, pas clair, il s'arrimera un moment avant de renoncer au grand dam de ceux qui attendaient une répétition.

On sentait EL CID (bleu nuit et or – silence et salut aux tiers) venu au 'Plumaçon' avec l'envie de satisfaire. Face à son premier colorado, bien roulé, le Sevillan instrumentera une faena classique sans trop de relief avant de tuer d'un beau coup de rapière après un pinchazo. Malheureusement pour lui il était bien difficile de passer après Talavante et même en s'appliquant, la seconde faena bien pensée, servie a un toro lançant des coups de tête, fut, parut insignifiante.

Et notre national dans tout ça ? Bleu ciel et or, Sebastian CASTELLA (silence après avis et oreille) ne semblait pas très à l'aise face à « Cambembila ». Ni l'un ni l'autre ne se livreront au capote et après vuelta de campana astillant une corne, le Bitterois restera sur la défensive, fera beaucoup toucher la toile et logera une vilaine lame dans un rincon connu. Du mieux face à son second notamment lors d'un quite fortement coloré et apprécié. Brindis au public et accueil façon Castella por espaldas en plein centre. Bonnes séries droitières et gauche plus âpre avant une lame quelconque.

Les toros de NUNEZ DEL CUVILLO, colorés et bien présentés dans l'ensemble, ont apporté une touche de belle noblesse beaucoup moins mièvre qu'hier. Pas ou peu de contacts avec la cavalerie d'Alain Bonijol, excellente.

Pierre Charrain

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

RETOUR