bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Mont de Marsan (40 - 15/07/2011) : le rêve de l'enfant du Frêche !

 

thomas dufau

Photo : ElTico - Istres 2010

Il en aura fallu des heures et des heures d’entraînement notamment chez Richard Milian ; il en aura fallu des doutes, des rages, des déboires. Il aura fallu avaler des kilomètres sur des routes poussiéreuses pour tienter en Espagne ou en France afin de parfaire cet entraînement qui, enfin, a fait de Tomas DUFFAU en ce 15 juillet, le 56ème matador de toros Français. Mont-de-Marsan l'attendait, Mont-de-Marsan l'a fêté en lui offrant l'oreille de son second ennemi puis en le couvrant de fleurs.

Plein, plus de billets depuis longtemps et chaud soleil pour cette première corrida de la feria de la Madeleine. Dans les toriles six pensionnaires de GARCIGRANDE, très bien roulés et pour la plupart d'une noblesse insolente. A 18h17 notre nouveau promu recevra les armes tauricides des mains de EL JULI avec Daniel LUQUE pour témoin avant d'aller affronter « Vario pinto ». La faena, brindée à son Père et à sa famille, débutera por espaldas en plein centre et se poursuivra par de fort belles séries droitières. La gauche comporte quelques épines et la fin, malgré la musique, sera ternie estoc en main privant ainsi notre nouveau matador de toros de trophée. Gros salut exigé tout de même avec raison. Son second, beau modèle, sera reçu par une larga aux planches et un capoteo en gagnant le centre. Un peu de panique aux palos face au récalcitrant et une faena, brindée à son public, comportant de bien jolies séquences. Cette fois la lame est efficace et tombe, après avis, la première oreille de sa nouvelle carrière.

Maestro EL JULI (vert bouteille et or – deux oreilles et silence après avis) se montrera maître de la situation face à son premier, N°3, plus léger, armé haut et astifino. Le capoteo est court avant de mener «Cocinillia) au cheval qu'il renversera puis relèvera ! Pas de brindis et entame de faena torera avant un casi faenon clair, net et précis. Musique et lame en se jetant déclenchant des pâmoisons dans les tendidos. Changement de registre face à son second, lourd castaño qui restera collé longtemps au cheval. Brindis au public, musique, mufle dans sable puis ça se gate en fin de parcours. Plusieurs désarmés et fin de faena mine du Madrilène renfrognée. ½ lame, avis, descabello et silence.

Pas en reste le jeune Daniel LUQUE (brique et or – oreille et salut après avis) qui étalera certainement les gestes les plus élégants de la chaude après-midi. Réceptions ô combien allurées, quites parfumés et détails appréciés. Face à son premier, autre machine à embister, Luque fera des passes et des passes sans se priver. Brindis au conclave et pour finir une oreille que beaucoup voulaient doubler. Son second sera plus âpre et permettra cette fois au Sevillan de toréer vraiment. Le capote reste discret avant qu'Antonio Manuel Punta ne salue après deux paires extra. Pas de brindis et faena de plus de relief. Musique, pinchazo et lame tendida pour un salut au centre.

Inutile de vous dire combien la fête va être belle ce soir autour du grand Tomas et de sa cuadrilla.

Pierre Charrain

 

 

 

RETOUR