bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Saint-Laurent d'Aigouze (30) : 4ème trophée "Vin des Sables"

 

st laurent

photo : Bernard Planchon

Saint Laurent d'Aigouze
Les 3 premiers  novillos de Scamadre
3 derniers  novillos de  Sol
Pour
Dorian Dejean
Roberto Blanco
Samuel Rodriguez


Dorian hérita d'abord d'un Scamadre mobile et collaborateur à la cape, répondant ensuite au quite de son concurrent par tafalleras parfaitement rythmées et templées. Muleta en main il se jeta au sol a la surprise générale étant donné que le novillo avait démarré sa charge. A droite il sembla déjà très a l'aise grâce aux douces charges de cet agréable adversaire. Seul un léger manque de force vint ternir légèrement le tableau mais c'était sans compter sur le bon goût du jeune homme qui termina par le bas avec inspiration puis par manoletinas. Il pincha malheureusement plusieurs fois avant de le tuer d'une entière.

Son second plutôt désordonné au départ l'attrapa d'ailleurs violemment. Il fallut donc redoubler de fermeté et se déplacer toujours en avant afin de peser sur l'animal infatigable. Malgré ce, Dorian montra une fois encore un courage sans failles, surmontant les bousculades sans broncher, répondant même par quelques fioritures culottées.
Il coupa d'ailleurs deux oreilles méritées.

Roberto Blanco afficha déjà à la cape pas mal de métier. A la muleta il dut d'abord trouver la distance adéquate face à ce novillo obéissant mais qui marchait beaucoup et qui confirma un léger manque de force ce qui le rendit moins évident que le précédent. Le jeune homme usa donc de quelques recours techniques et redondos efficaces puisqu'ils séduirent le public. Une entière basse.

Son second distrait et fuyard au départ fut ensuite happé par l'insistance de Roberto qui ne lâcha rien, faisant preuve d'une réelle intelligence afin de parvenir à extraire de jolies choses de cet exemplaire. Une entière, deux oreilles.

Samuel Rodriguez hérita d'un adversaire bien plus mobile et combatif mais pas évident pour autant. A gauche il fallut se replacer avec agilité en prenant soin de laisser le leurre bien devant, ce que le novillero comprit parfaitement. Hélas lui aussi échoua aux aciers et dut descabeller, ce qui le priva de trophée.

Son second se révéla être le meilleur de la soirée. Dote d'une grande mobilité, il s'employa avec noblesse et alegria dans le leurre du garçon qui parvint a tenir le rythme et enchaina les passes bien que sans réelle personnalité. Cependant même problème que face au premier aux aciers.

Marie Barcelo

 

RETOUR