bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Céret (09/07/2011 - soir) : Une corrida à oublier...

 

ceret

Photo : ElTico

Après que les toros de Couto de Fornilhos initialement choisis aient été renvoyés à leurs chères études pour cause de présentation insuffisante, c'est un lot du Conde de la Maza qui a été proposé aux trois belluaires appelés à en découdre sur le sable cérétan pour cette première corrida du cycle.

Et si présentation il y avait, c'est du côté du moral et du moteur que les choses se sont gâtées. Mais ça, impossible de le préjuger... Vous connaissez le proverbe des melons.

Rafaelillo a vu son superbe premier, malheureusement invalide, changé par un Fidel San Roman qui sortit du toril le piton droit en sang... Protestations du public et débuts difficiles du Murciano face à un adversaire dangereux, qui ne lui laissa aucune autre option que d'en finir avec difficulté, le bicho acceptant de se coucher sur le troisième avis. Bien décidé à se racheter face au quatrième, qu'il brinda au public, Rafaelillo l'accueillit à genoux. Mais le toro, intéressant en tout début de faena, s'étint bien vite et fut roulé d'une belle entière en place.

Le premier adversaire de Serafin Marin fit illusion au premier tiers, s'élançant de loin à trois reprises avec envie. Mais il s'agenouilla à la fin de la première série de la faena, contraignant le catalan à abréger d'un bajonazo involontaire d'effet foudroyant. Le superbe castano sorti en cinquième position allait également rapidement présenter des signes de faiblesse manifeste. Serafin Marin entama sa faena avec douceur et trouva rapidement son rythme et sa hauteur pour ne pas trop l'obliger et le tenir ainsi sur ses quatre pattes. Mais ce ne fut pas suffisant pour que la mayonnaise prenne. Malgré un public tout acquis à sa cause, le torero en finit rapidement d'une demi-lame un peu tombée suivie d'un descabello.

Paco Urena a passé une bien inconfortable après-midi. Tout d'abord confronté à un toro qui avait développé plus de violence que de bravoure sous le fer en trois rencontres, il instrumenta une faena un peu superficielle, peut-être en raison du danger sourd que dégageait son adversaire. Même les ficelles habituelles ne parvinrent pas à dérider le difficile public cérétan, qui lui opposa un silence poli après une mort plus que laborieuse. L'ultime de la tarde visita dans un premier temps le callejon avant de prendre trois grosses rations de fer, particulièrement mal administrées. De fait, de faena il n'y eut pas et Urena se défit de son adversaire d'un bajonazo de dépit avant descabello et sifflets.

 

Céret de Toros 2011 - 09 juillet 2011 - soir

Temps peu nuageux et chaud - Plein apparent

6 toros de Conde de la Maza (1bis de Fidel San Roman), supérieurement présentés (excepté le sobrero douteux), mansos en général et présentant peu d'option. 15 rencontres avec la cavalerie Alain Bonijol.

Rafaelillo : Bronca après trois avis / Salut au centre

Serafin Marin : Silence / Salut au tiers

Paco Urena : Silence après deux avis / Sifflets

Reportage photographique : ElTico fotos

 

 

RETOUR