bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Eauze (32) - 03/07/2011 :Juan Bautista dans un grand moment

 

eauze

Photo : Roland Costedoat

La qualité du toreo de Juan Bautista a sauvé cette après-midi éluzate. Avec le sens des responsabilités qui l'habite, il a veillé à lidier avec précaution le lot qui lui était échu. Il a montré l'étendu de sa classe devant l'excellent quatrième et devant le faible sixième donnant à l'après-midi des couleurs qu'elle n'aurait pas eu sans sa science et son esthétique. Comme il l'avait fait à Aire il y a quinze jours et peut-être mieux encore il a su tirer le maximum de ses adversaires. La variété de son jeu à la cape: véroniques mélodieuses, chicuelinas vibrantes, gaoneras marchées, serpentinas envoutantes et même une larga de rodillas a mis d'emblée le public à ses côtés. A la muleta ce fut aussi un récital face à "Frisono" bien sur mais aussi face au dernier, "Mosquero" qu'il a su maintenir debout et auquel il a littéralement tout fait malgré sa faiblesse congénitale. Derrière ce manque de force, il y avait de la classe, il est vrai...

Son final par "Bernerdinas sans épée" fut un modèle du genre; une faena à montrer dans les écoles taurines. L'arlésien allie la science à la beauté. Ce n'est pas donné à tout le monde. Deux estocades sensationnelles à recibir pour "Frisono" qui tomba au centre comme un brave et un volapié fulgurant qui fit rouler "Mosquero" dans la foulée.
L'arlésien est dans un grand moment et à Eauze il a tutoyé les sommets.

On n'a pas retrouvé le grand Curro Diaz de l'année précédente. Il se ressent encore, visiblement, de sa grave blessure de Séville. Mal servi il est vrai, le torero ne Linares n'a pas vraiment fait l'effort, décentré le plus souvent et tuant mal ses trois adversaires. Sa cuadrilla lamentable, ne l'a pas aidé à son premier passage notamment.

Justes de présentation, les toros des frères Gallon avaient de bonnes intentions : de la classe, de la noblesse et ils sont allés au cheval sans rechigner. Il leur a manqué la force indispensable au spectacle. Ils n'ont pris chacun qu'une seule pique en accusant nettement le coup et en manquant de mobilité par la suite. On fera une exception notable pour le quatrième "Frisono" excellent de bout en bout, grand toro sous la muleta de Juan Bautista. Le cinquième s'est blessé à la patte en tentant de sauter la barrière.

Eauze, arènes Nimenõ II,dimanche, 2/3 d'entrée.
6 toros des frères Gallon.
Curro Diaz en bleu roi et or: silence, silence et silence.
Juan Bautista en bleu ciel et or: saluts, deux oreilles et une oreille.
Juan Bautista est sorti en triomphe et il a reçu le prix Pierre Miquel.

Pierre Vidal

Eauze le matin, gros triomphe de Clementito 
 
Eauze, dimanche matin, 1/4 d'arène.
4 erales du Camino de Santiago.
Brandon Campos : silence et salut.
Clementito: 2 oreilles et une oreille
Sortie en triomphe de Clementito et vuelta finale du ganadero Jean Louis Darré.

 

Reportage photographique : Roland Costedoat fotos

 

 

RETOUR