bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

tombola

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Béziers (24/09/2011) : Oreille pour Luis Bolivar et Mehdi Savalli

 

beziers Photo : ElTico

Un peu de pluie avant le paseo avait fait craindre que cette corrida, décidément marquée par la météorologie, ne joue un mauvais tour aux quelques milliers de spectateurs restés sur leur faim le 14 août dernier. Car en effet, première constatation agréable, c'est une très belle entrée qu'ont enregistré les arènes de Béziers pour ce "revivre", un geste de Robert Margé auquel avaient répondu un bon deux tiers d'arènes. L'empresa biterrois, malgré la concurrence de Barcelona avait choisi d'offrir la possibilité aux détenteurs d'un billet pour la corrida du 14 août de venir "boucler la boucle" en quelque sorte ce 24 septembre. Il avait pour cela engagé des frais supplémentaires alors que rien ne l'y obligeait, la course précédente ayant été annulée et les tickets d'alors étant non remboursables. Ce beau geste aura été récompensé par une belle affluence malgré une météo plutôt maussade.

Deuxième constatation agréable avec le toro qui ouvrait la course, d'un son quasi identique au seul lidié le 14 août par Juan Bautista, grand absent aujourd'hui, qui lui avait coupé une unique oreille polémique. Un grand toro donc, mais le reste ne fut pas du même tonneau. Quoique bien que marqués d'un certain fond de mansedumbre, les trois autres exemplaires adultes tendaient leurs oreilles pour peu qu'on veuille bien venir les chercher.

Luis Bolivar s'est montré un chef de lidia attentif tout au long de la tarde. Toujours un peu (et c'est fort dommage) sur le passage, il a bien profité des charges allègres sur les deux pitones de son très bon premier qu'il a couché d'une entière un poil basse. Le quatrième du jour entra en piste armé à la Camarguaise. Cependant, on put rapidement constater que s'il avait tendance à sortir haut des leurres, cet exemplaire y mettait bien la tête. Mal piqué à trois reprises, le Margé arriva tout de même mobile et donnant du jeu dans la muleta du Colombien qui ne s'exposa pas plus, mais avec des circonstances nettement atténuantes cette fois. Une belle épée clôturait les débats.

Mehdi Savalli eut affaire à un premier mansote qui ne prit qu'une pique à proximité du toril. Après un tercio de banderilles mené avec brio, l'arlésien entama sa faena d'une passe changée au centre. Après un début de prestation enlevé, le toro baissa de ton mais Mehdi Savalli insista au fil des planches au risque de perdre le crédit accumulé jusqu'alors. Une entière basse d'effet rapide le voyait couper malgré tout la deuxième oreille de la soirée. Lorsque le cinquième Margé prit sa deuxième pique, la musique joua et l'accompagna sur sa troisième rencontre, prise avec moins de vibration. Une nouvelle fois le début de faena fut brillant, mais le torero arlésien ne sut pas profiter de son acquis lorsque son adversaire se décomposa soudain, et insista même lourdement devant le toril avant une mort un peu longuette.

Cayetano Ortiz faisait son grand retour vêtu de lumières après sa blessure de Lunel le 17 juillet dernier. Ses deux opposants, sérieux, n'ont rien fait pour le mettre en confiance et on a bien senti que le jeune homme demandait à reprendre ses marques. Il s'est toutefois montré vaillant et courageux face à son exigeant premier, qui se retournait très court et qu'il coucha d'une épée un peu basse. Son dernier adversaire, encasté, se montra plus compliqué et le bitterois peina à trouver son rythme. La mort fut plus difficile. Stoppé dans son élan, Cayetano Ortiz a désormais tout un hiver devant lui pour préparer sa temporada 2012 qui, sur les bases du début de 2011, devrait lui apporter bien des satisfactions.

ElTico

Béziers - 24 septembre 2011

Temps couvert avec quelques gouttes de pluie.

2/3 d'arène.

4 toros de Robert Margé de présentation remarquable, donnant du jeu en général, meilleur le 1er, faisant preuve de mansedumbre mais toréables les trois autres.

2 novillos du même fer, bien présentés, exigeant le premier et plus compliqué le dernier.

11 rencontres avec les groupes équestres armés par la Cavalerie Bonijol.

Luis Bolivar : Oreille / Salut

Mehdi Savalli : Oreille / Ovation après avis

Cayetano Ortiz : Vuelta / Salut

 

 

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

RETOUR