bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

tombola

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Nîmes (17/09/2011 - tarde) : Juan Bautista : 1 / Sebastian Castella : 0 / Victoriano del Rio : 0

 

nimes

Photo : ElTico

Cette troisième manche du triptyque entre nos deux fers de lance pour la suprématie nationale, télévisée en direct par Canal+ Espagne, avait amené plus de monde aux arènes que la course de rejon matinale. C'est assez rare pour être signalé. Mais malheureusement, les toros ont joué aux abonnés absents et il ne s'en est fallu que de très peu pour que le score reste nul et vierge.

Les six toros de Victoriano del Rio, correctement présentés, ont tous manqué de moral après s'être paradoxalement montrés plutôt braves sous le fer. Tous se sont arrêtés lors de la faena de muleta.

Difficile dans ces conditions là de s'attirer les faveurs d'un conclave pourtant enclin à favoriser les succès, comme en témoigna la belle ovation qui salua les deux héros du jour une fois le paseo terminé. Mais aujourd'hui, le moral était du côté de l'Arlésien. Et au final, c'est ce qui a fait la différence. Varié au capote ; inventif à la muleta ; banderillant sans se faire longtemps prier le cinquième adversaire attendu, comme le premier, genoux en terre, Juan Bautista a marqué quelques bons points en prévision de la prochaine temporada. Un peu fade et certainement dépité par un lot de toros défavorable, Sebastian Castella a paru un peu en retrait. Mais on connaît les ressources du bitterois...

On retiendra tout de même que deux toreros français sont capables de remplir au 4/5ème les arènes de Nîmes en fin de saison et en ces temps de crise... C'est également une bonne nouvelle de cette journée.

ElTico

La chronique d'Anthony Pagano :

Juan Bautista donna en premier lieu une faena entamée contre les planches à ce toro fixe et répondant aux cites de loin. Il le toréa avec beaucoup de douceur et d’aguante mais le toro s’affaiblit au fil des séries. Il termina cette faena par une série de passes par le bas et tua d’une entière en place et d’un descabello. Le deuxième toro de l’arlésien fut brave sous le fer, mais s’avéra ensuite décasté, faible et sans transmission. Juan lui donna une belle série de naturelles de face pieds joints. Le torero tenta sous les sifflets, de tirer quelque chose de son adversaire mais en vain. Il tua d’une demi-lame en place et écouta le silence. C’est face au cinquième que le torero camarguais donna la faena la plus complète de la tarde. L’arlésien s’illustra dans un tiers de banderilles enjoué, dans lequel il posa de bonnes paires notamment un bon quiebro et une al-violin. Entamée genoux en terre, la faena fut principalement droitière, le toro étant plus compliqué sur l’autre piton. Il conclu cette faena technique par une série de Bautistina et tua d’une entière en arrière après une tentative de recibir et coupa une oreille.

Sébastien Castella commença lui sa première faena par des statuaires. Mais elle s'avéra longue et sans relief face à un bicho noble mais faible et sans transmission qui chuta à plusieurs reprises. Le biterrois mit fin au combat par une entière efficace après un pinchazo. Face au quatrième faible, sans race ni caste, qui reçut deux piques très très légères pour ne pas dire inexistantes, Sébastien ne baissa pas les bras et tenta jusqu’au bout de tirer quelque chose de ce toro. Il donna deux très bonnes séries droitières en fin de parcours et salua après une entière légèrement basse, un descabello et deux avis. Sous un ciel menaçant sortit le sixième et après un cambio au centre, le toro sembla s’améliorer. Mais il s'arrêta également, faible, décasté, sans race ni transmission et avançant au pas. Sébastien le tua d’une demi-lame légèrement basse.

Anthony Pagano

Fiche Technique :

Les six exemplaires de la ganaderia Victoriano del Rio, ont tous déçu par leur comportement. Tous décastés, sans race ni classe et faibles à des degrés différents. Corrects de présentation et d’armures.

Entrée : 4/5.

Temps : Couvert.

Poids des toros : 496, 515, 534, 549, 527 et 543 kgs.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral : 12.

Durée de la course: 2h30.

A noter : Les deux toreros ont été ovationnés après le paseo.

 

Juan Bautista (Saumon et or souligné de blanc): Saluts après un avis / Silence / 1 oreille.

Sébastien Castella (bleu roi et or souligné de blanc): Silence / Saluts / Silence.

 

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

RETOUR