bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

tombola

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Nîmes (16/09/2011 - tarde) : Porte des Consuls pour El Juli qui dévoile un « Tren » de première classe.

 

nimes

Photo : Daniel Chicot

On avait quitté El Juli déçu en Arles, pour la Goyesque puis impuissant à Dax face à un mauvais lot de Victoriano del Rio. Mais aujourd'hui à Nîmes, le patron était de retour et il fallait bien ça pour masquer un lot de toro de Zalduendo une nouvelle fois frustrant.

Car l'opposition était de qualité avec un Alejandro Talavante qui a connu un été parsemé de succès avant sa récente blessure, et un Daniel Luque qui torée de mieux en mieux en laissant de côté ses attitudes ostentatoires. Mais les toros ont choisi leur héros : Il s'appelle El Juli et de quelle manière... On pourra ergoter sur la deuxième oreille du toro qui ouvrait la course.. Mais que dire de la leçon donnée face au quatrième et qui aurait misé un centime sur ce toro désintéressé du combat tout au long du premier tiers... Dire que certains le voyaient déjà à la retraite suite à sa récente paternité...

ElTico

La chronique d'Anthony Pagano :

El Juli hérita d’un premier adversaire soso, qui ne refusa rien, chargeant avec rythme et répétition. Manquant de caste le toro rendit le combat quelconque. Julian Lopez le domina mais sans prendre de risques et donna de bons gestes sur les deux pitons. Il coupa deux oreilles dont une généreuse après un julipié efficace. Quand sortit le quatrième de l’après-midi nommé « Tren », personne n’aurait imaginé une telle suite. En effet cet exemplaire sortit du toril au pas et avant la pique ne fit que marcher et s’arrêter. Après un premier tiers plutôt médiocre, le Madrilène réalisa un faenon très technique avec beaucoup de temple, d’inventivité et parvint à transformer le toro. El Juli étala un répertoire varié face a ce Zalduendo devenu noble et fixe, répondant à chaque cite du torero. Très grande faena, il toréa jusqu'au premier avis puis coupa les deux oreilles bien méritées de « Tren » après une épée entière tendida.

Le premier adversaire d’Alejandro Talavante fut mal piqué et sortit faible du premier tiers. Le torero de Badajoz dut composer avec ce bicho s’éteignant au fil des passes. Alejandro tenta de tirer le meilleur de son adversaire, mais dut se résoudre à prendre l’épée. Face au cinquième il commença par des statuaires au centre, puis il réalisa une faena anodine face à ce toro sans fond et dépourvu de caste. Le torero s’appliqua mais face à un tel adversaire aucune autre alternative que de prendre l’épée après quelques séries entre les cornes.

Daniel Luque donna de très bonnes véroniques à son premier. Il effectua ensuite une faena sans relief face à un toro sans race ni transmission. Il donna tout de même des détails de bonne facture mais son opposant ne permettait pas mieux. Le sévillan ne réussit pas à dominer le sixième et donna là aussi une faena que personne n’aura de mal à oublier.

Fiche Technique :

Six exemplaires de la ganaderia Zalduendo correctement présentés et aux armures acceptables. Coté comportement, le lot manqua globalement de moral et de race.

Entrée : 2/3.

Temps : beau.

Poids des toros : 509, 538, 512, 532, 536 et 535 kgs.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 12.

Durée de la course: 2h20.

A noter : El Juli à quitté les arènes en triomphe par la Porte des Consuls

 

El Juli (Vermillon et or souligné de blanc): 2 oreilles / 2 oreilles après un avis.

Alejandro Talavante (Rouge et or souligné de blanc): Saluts au tiers / Saluts au tiers.

Daniel Luque (Violet et or souligné de blanc): Saluts au tiers / Silence.

 

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

RETOUR