bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

tombola

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Nîmes (16/09/2011 - matin) : Qu'on leur donne l'envie...

 

nimes

Photo : ElTico

J'ai longtemps hésité sur le titre de cette chronique, car Fabio Castañeda ne le mérite pas... Mais c'est celui qui me paraît le plus approprié pour qualifier cette matinée Nîmoise, une fois rassuré sur l'état de santé du jeune novillero vénézuélien. J'ai toujours sur ces pages, voulu faire preuve de beaucoup de respect pour ceux "qui se mettent devant", sachant que j'en suis incapable. Mais en même temps, je n'ai pas choisi d'être torero...

Le n°222 de la ganaderia Las Dos Hermanas, superbe jabonero n'avait qu'un seul défaut : Sa présentation irréprochable et un poids affiché de 474 kgs. Pendant son court combat, après être sorti cinquième de la course tel un grand toro en piste, il n'a eu de cesse de se demander quand cela allait commencer... Mais c'est sa fin qui est arrivée. Il est mort pour rien. Son frère, le numéro 210, deuxième au sorteo avait quasiment connu le même sort une demi-heure auparavant...

Thomas Cerqueira s'est appliqué face à son premier, un novillo mansote et un peu faiblard qui chargeait toutefois avec noblesse et dont le fond de race a fait qu'il s'est amélioré au cours de son combat. Le biterrois l'a toréé avec goût sur les deux pitones, sans toutefois dicter sa loi et démontrer une vraie personnalité. Une bonne estocade lui permettra toutefois de décrocher la première oreille de la matinée. Constat identique avec le quatrième, à la différence près que la mort fut déficiente et qu'aucun trophée ne vint aggraver le score. Thomas Cerqueira eut la charge de tuer le dernier du lot, qui avait blessé Fabio Castañeda. Cet exemplaire demandait à être embarqué dans des séries sans le laisser réfléchir et à chaque fois qu'il s'y appliqua, le biterrois connut le succès. Mais sa faena ne décolla jamais et une nouvelle fois, la mort fut difficile.

Fabio Castañeda accueillit son premier, le plus brave du lot, d'une larga de rodillas au fil des planches. Il débuta sa faena dans le même son, de cinq muletazos genoux en terre, démontrant ainsi ses ambitions comme tout jeune novillero qui se respecte devrait pouvoir le faire. La suite fut plus compliquée pour le Vénézuélien, dont la muleta fut régulièrement accrochée, provoquant la décomposition prématurée de son adversaire. On ne peut reprocher à un débutant d'être "vert" s'il fait par ailleurs preuve de courage et de volonté. Ce fut le cas pour Fabio Castañeda qui décrocha une oreille méritée après une estocade décomposée suivie d'un descabello. Il paya son engagement devant le sixième, qu'il voulut recevoir a porta gayola. Tous les novillos précédents étaient sortis au pas et le dernier ne fit pas exception à la règle. L'accrochage était inévitable mais fort heureusement, le visage du Sud-Américain entra en contact avec le frontal du toro et il n'y eut pas de cornada.

Fabio Castañeda a été évacué sur l'hôpital de Nîmes pour une suspicion de fracture du nez. Les examens complémentaires pratiqués ne révélèrent aucune blessure importante, mais un simple traumatisme facial. Il a quitté le centre hospitalier en milieu d'après-midi, forçant un peu la main d'un avis médical qui n'arrivait pas afin d'honorer un contrat demain dans la région de Madrid.

ElTico

 

Nîmes - 16 septembre 2011 - Deuxième de Feria des Vendanges

Entrée : 1/5ème d'arène

Temps beau et chaud.

Novillos de Las Dos Hermanas, très bien présentés, tous applaudis à leur sortie à l'exception du premier, bons et donnant du jeu mais accusant quelques signes de faiblesse en général. Le 5ème, superbe jabonero accusant un poids affiché de 474 kgs est resté inédit après une sortie en piste impressionnante de présence. 11 rencontres avec les groupes équestres armés par la cuadra Philippe Heyral.

Thomas Cerqueira : Oreille après avis / Silence après avis / Silence

Mathieu Guillon : Silence / Quelques sifflets après avis

Fabio Castañeda : Oreille / Blessure

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

RETOUR