bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Arles (09/09/2011) : Triomphe en grand d'Alberto Lopez Simon

 

arles

Photo : ElTico

La Feria du Riz en Arles s'est donc ouverte sur un premier triomphe : Alberto Lopez Simon est sorti sur les épaules à l'issue de la novillada d'ouverture. Petit bémol : Sous un soleil de plomb, une entrée un peu décevante pour accueillir l'enfant du Pays, issu qui plus est d'une illustre famille taurine en la personne de Juan Leal.

Les novillos de Robert Margé, tous bien présentés, ont soufflé le chaud et le froid avec un exemplaire vissé aux planches (2ème) mais deux très bons (3ème et 5ème), les autres s'étant révélés plutôt compliqués quoique toréables.

Côté piétons, Javier Jimenez s'est montré séduisant face à son premier pas simple, avant de rester en dessous d'un quatrième qui, semble-t-il, permettait plus. Juan Leal quant à lui, a touché l'un des meilleurs exemplaires, sorti en troisième position et auquel il aurait du couper un premier pavillon sans maladresse à l'épée. Il ne s'est pas démonté devant le sixième qui l'a averti à plusieurs reprises, finissant même par lui couper une oreille méritée.

Mais le grand triomphateur de la tarde a été Alberto Lopez Simon, obtenant un premier trophée d'un toro qui n'acceptait de passer qu'au fil des planches et face auquel il a fait admirer son flegme et son aguante. Le cinquième était le toro de la course et le Madrilène n'a pas laissé passer l'occasion de lui couper ses deux oreilles après l'avoir toréé majoritairement à droite, avec une entame de faena par six derechazos genoux en terre tout à fait impressionnante.

ElTico

La Chronique d'Anthony Pagano :

Javier Jimenez commença de belle manière a la cape, face au premier jour qui reçut trois piques sans histoires. Il entama le troisième tiers par une série de passes par le bas afin de cadrer le toro. Novillo noble et fixe, Javier sert de belles séries sur le piton droit mais la faena manque de transmission. Malgré les qualités apparentes du novillo il ne sut pas se hisser totalement a la hauteur de son adversaire et la fin parut longue. Il tua d’une entière en place après une série de manoletinas. Face au quatrième du jour, il donna une faena bien construite mais ne sut pas connecter avec le public ; le toro chargea avec classe et répèta, mais Javier ne sut pas inverser la tendance. Il écouta le silence après une mort quelque peu difficile.

Après une belle entame au capote, Alberto Lopez Simon dut s’adapter à un novillo manso cherchant la fuite entre chaque muletazo. Alberto le torea dans les planches et fit preuve d’une grande maitrise technique. Il coupa une oreille après une épée trasera. Face au quinto il attaqua par une série à genoux au centre du ruedo, et démontra ensuite beaucoup de toreria et un repertoire varié. Le combat perdit de son intensité en fin de parcours. Alberto coupa les deux oreilles de son opposant, dont une généreuse, suite a une mort un peu longue.

Le local du jour, Juan Leal accueillit le premier par une larga de rodillas et effectua un bon quite par Zapopinas. Il débuta la faena par un cambio au centre et une série de statuaires. Le novillo possèdait beaucoup de classe et buvait le leurre du jeune arlésien qui le mena fort bien sur le piton droit. Le novillo fut très bon mais perdit au fil du temps son entrain et Juan le tua d’un 1/3 de lame en avant et d’un descabello. Il effectua une vuelta légèrement protestée. Après un début timide face au distrait sixième, Juan torea dans un terrain très réduit et termina par un numéro entre les cornes. L’arlésien donna tout de même de bonnes séries et coupa une oreille à l’issue du combat.

 Anthony Pagano

Fiche Technique :

Les six novillos de la ganaderia Margé ont tous été globalement intéressants à des degrés différents. Tous chargaient avec noblesse et classe, mais la mansedumbre de certains a compliqué les choses. Tous armés correctement mais au trapio parfois léger.

Entrée : 1/5.
Temps : très chaud.
Rencontres avec la cavalerie d’Alain Bonijol: 13.
Durée de la course: 2h13.
A noter : Saluts des deux banderilleros d’Alberto Lopez Simon face au cinquieme novillo. Saluts de Rafael Lisita et Luis Leal face au dernier novillo. Alberto Lopez Simon est sortit en triomphe.

Javier Jimenez (Rouge et or): Vuelta apres pétition d’oreille et 1 avis/ Silence après 1 avis.
Alberto Lopez Simon (Blanc et argent): 1 oreille / 2 oreilles.
Juan Leal (Violet et or): Vuelta / 1 oreille.

Reportage photographique : ElTico photos

 

En soirée : Novillada sans picador

Novillada sans picadors et capéa en classe pratique pour les élèves de l’école taurine d’Arles.
En prélude à la novillada les recortadores d’Arles ont récorté un toro.

Fabien Sanchez, accueillit le premier eral par une portagayola de dos, chose totalement inédite, puis par une larga de rodillas et de belles véroniques. Son éral s’avéra compliqué et extrêmement collant, il se fit accrocher à plusieurs reprises sans conséquences. Fabien montra beaucoup d’envie, ne baissant pas les bras malgré les complications posées par le bicho et tentant de bien faire jusqu’au bout.

Yoan accueillit lui son adversaire par deux largas genoux à terre et fut très bien à la cape. Il commença la faena par un cambio au centre et son adversaire se révéla ensuite impossible sur le piton gauche. Yoan fit preuve de courage et donna de bons détails et de bonnes séries en fin de parcours. Il effectua une vuelta, mais une oreille aurait été la bienvenue pour récompenser son courage et son envie de bien faire.

Maxime Solera torea lui un becerro en capea, dans une faena principalement gauchère.Il possède le sens du placement et donna des détails intéressants.

Jaweb Garaoui attendit lui aussi lui aussi le toro à la sortie du toril. Son adversaire fut faible, mais le jeune arlésien encouragé par le public trouva le bon rythme et donna de jolies séries. Il termina par des manoletinas et coupa deux oreilles symboliques.

 

Fabien Sanchez: 1 oreille.
Yoan Martinez: Vuelta apres petition.
Maxime Solera: 1 oreille symbolique.
Jaweb Garaoui: 2 oreilles symbolique.

 Anthony Pagano

 

RETOUR