bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Bayonne (04/09/2011 - matin) : L'un au dessus des autres !

 

fernando adrian

Photos : Pierre Charrain

1/3 d'arène pour cette novillada matinale et pluie au quatrième novillo de LOPEZ GIBAJA qui, comme ses frères, manquait de race. Très bien présentés, aux pelages variés aucun n'a permis aux trois jeunots de ce 4 septembre de se mettre vraiment en valeur.

Au dessus du lot toutefois un Fernando ADRIAN (turquoise et or – salut après avis et vuelta après deux avis) précieux. Face à l’adversité le jeune maestro démontrera une bien belle envie de plaire notamment face à son coriace de second face auquel, les pieds dans la boue, il instrumentera une valeureuse faena hélas bien mal conclue ce qui lui enlèvera tout espoir de trophée qui était pourtant à portée de main. Compliqué et jetant les pattes dans le capote, son premier ne mettra jamais la tête si ce n'est pour atteindre le corps de l'homme. Entière sans s'engager vraiment et deux descabellos.

Bien notre Mathieu GUILLON national (groseille mure et azabache – salut et
silence) face à son splendide premier reçu élégamment au capote. Quite en chicuelinas et palos du minot ovationnés. La gauche est rébarbative, la droite mieux et Mathieu sait s'en servir. Manque d'alegria en fin de parcours avant lame contraire et descabello. Poison que son second, osseux et haut qui démontrera pas mal de violence au capote. Mathieu s'abstient de banderiller avec raison, ne brinde pas et en part livrer une belle bagarre au cours de laquelle il arrachera quelques passes isolées avant de tuer d'une mauvaise lame.

Malheureusement handicapé par un manque de contrats et donc d’entraînement, Thomas CERQUIERA (noir et or – silence et silence) passera une bien mauvaise matinée. Peu inspiré par son premier, andarin et compliqué, il pataugera sans confiance sur le sable trempé. Mieux en confiance il recevra son second dans un meilleur capoteo mais ne pourra instrumenter une réelle faena se contentant de tourner autour du méchant animal.

Pierre Charrain

 

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

 

RETOUR