bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales
tombola
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
barondeau
pub
uctpr
pub

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
 

 

 

 
 

 
 
 

 

LOGO

Aire sur l'Adour (23/10/2011)  : On ferme  avec un splendide lot de toros de Yonnet !

yonnet

Photo : Pierre Charrain

Dernière corrida du sud-ouest et retour des Yonnet sur le sable Aturin et une moitié d'arène sous le soleil. Cinq exemplaires marqués au fer de Hubert et un, le sixième, marqué au fer de Françoise, tous deux présents en barrera des arènes Maurice Lauche. Une minute de silence a été observée en mémoire du Maestro Antonete.

Pas d'oreille au final pour Javier CASTANO (blanc et or – vuelta et vuelta), Manuel ESCRIBANO (vert d'eau et or – salut après avis et vuelta), Mehdi SAVALLI (tête de nègre et or – silence après avis et silence après avis).

Non que les « Yonnet » furent inapprochables, loin de la, les premiers, quatrième et surtout second possédaient une belle noblesse. La présidence de cette ultime corrida fut assurée par le Président des corridas Bilbainas.

Javier Castaño restera en deçà de ses deux adversaires sans réellement s'engager notamment face à son premier, noblote mais faible ce qui empêchera le maestro de baisser la main. Musique généreuse et lame suffisante. Son second, magnifique tio, l'enfermera quelque peu au capote avant d'aller prendre trois bons puyazos de Tito Sandoval, ovationné, et deux bonnes paires de palos accrochées par Adalid tenu de saluer. Pas de brindis et danger sournois au cours d'un ersatz de faena conclue d'une lame efficace.

Tout sourire dehors et forte envie de plaire, Manuel Escribano, accueillera son lourd premier par une larga aux planches et un capoteo généreux. Palos partagés avec Savalli et brindis au public d'une faena sympathique servie sur les deux bords et débutée au centre por espaldas. Deux pinchazos et demie lame avant que ne sonne un avis. Fine estampe que son second ne lui permettant qu'un capoteo chaotique. Brindis à Basilio Martin qui se coupera la coleta en piste et au charbon pour tenter de résoudre parfois les problèmes du bel animal qu'il couchera d'une lame tendida.

En piste aussi notre national Medhi SAVALLI qui passera deux mauvais quarts d'heure face à deux petits poisons qui ne lui permettront vraiment pas de toreer comme il aime le faire. Joli capoteo vers le centre face à son premier qu'il banderillera de concert avec Escribano. La faena, brindée au fils de Pascal Mailhan, résultera bien problématique côté droit, l'Arlésien se contentant de tirer des passes gauchères. Lame verticale au deuxième essai, avis et descabellos avant d'entendre le silence. Son second et dernier de cette après-midi lui permettra un capoteo alluré, de jolies chicuelinas et une paire al violin exposée. Brindis au public et faena alternant du bon parfois et du plus mauvais le mettant souvent à la limite de l'accrochage. La gauche reste coriace et la chute du cornu est au troisième essai avant avis.

Pierre Charrain

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

RETOUR