bonnes fetes
reportages
2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
barondeau
pub
uctpr
pub

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
 

 

 

 
 

 
 
 
LOGO Rion des Landes (27/11/2011) : Démonstration de Juan Bautista

rion

Photo : William Lucas

Rion-des-Landes, dimanche. 1/2arène.

Fiesta Campera.

5 novillos de Luc  et Marc Jalabert, bien présentés, 1er âpre, 2ème noble, 3ème juste de force mais noble, le 4ème excellent (très complet), le 5ème excellent lui aussi. Vuelta au 4ème.


Stéphane Fernandez Meca: une oreille.
Juan Bautista : deux oreilles et la queue.
Julien Lescarret : deux oreilles.
Juan Leal : deux oreilles et la queue.
Clementito : deux oreilles.

Froid de gueux, fine pluie et brouillard intense, il fallait avoir la foi pour se rendre à Rion dimanche. Les absents ont eu tort car dans les gradins on s'est régalé. Le lot de Jalabert avait de quoi réjouir l'aficionado car il a donné matière à toréer. Stéphane 44 ans, un coeur de 15 ans et une aficion de 20, s'est accroché comme un mort de faim et malgré l'âpreté du tambour major ne s'en est pas laissé compter : entière "à la ley" et oreille.
Juan Bautista a fait une véritable démonstration à la cape d'abord : véroniques suaves bien cadencées et parfaitement rématées par une demi de luxe. La suite du même tonneau, des deux bords et avec un parfait sens du rythme. Entière et récompenses suprêmes. L'arlésien fait l'unanimité: il est  dans un grand moment.
Julien Lescarret a mis un moment pour comprendre le second, juste de force et court de charge, mais la faena est allée à mas et le landais a fini fort montrant sa détermination et ses capacités. Il était décidé à triompher sur ses terres...
Juan Leal est tombé sur le bon numéro. C'est l'anti-Bautista, sa tauromachie est basée sur l'aguante et  l'immobilité; dans ce registre il a fait fort : il a un sacré sang-froid  et franchement, il nous a plu. Il a une vraie personnalité et il a son mot à dire dans le concert des novilleros actuels, souvent stéréotypés.
Clementito lui aussi face à un bon sujet qui pardonnait ses pêchés de jeunesse s'est emparé de cette occasion pour montrer ses dispositions. Il est vert encore, mais il on le reverra avec  joie.

Pierre Vidal

 


Reportage photographique : William Lucas photos

Reportage photographique : Roland Costedoat photos

 

 

 

 

RETOUR