bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Droit de réponse

 

frejus

 

COLLECTIF POUR LE MAINTIEN DE LA TRADITION TAURINE A FREJUS
Siège social : la Farigoule.  rue Henri Vadon, 83600 FREJUS

Communiqué
 Récemment, au cours des actualités régionales télévisées, M. Elie Brun, Maire de Fréjus a parlé de tauromachie. A l’entendre, « chaque corrida coûterait 15 000 euros à la ville. De plus, ce déficit justifierait qu’il faille faire appel à des toreros d’Amérique du Sud. Qui plus est, en Espagne comme dans notre Sud Ouest, de nombreuses villes se désintéresseraient de la corrida au point de fermer leurs arènes. Enfin, la tauromachie serait un spectacle nauséabond quand il n’est pas structuré. »
Notre Premier Magistrat, sur le sujet, manifeste une fois de plus mauvaise foi et incompétence et au total un parti pris anti-taurin, phénomène récent sur l’origine duquel il est permis de s’interroger… Analysons dans le détail les éléments de son argumentation…
Chaque corrida coûterait à la ville : les Arènes de Fréjus ayant toujours été gérées par des directions privées, il est difficile de comprendre comment la Ville peut perdre de l’argent… Le collectif souhaite donc que, dans un souci de transparence, soient rendus publics les cahiers des charges successifs qui ont lié les organisateurs  à la Ville ainsi que les comptes annuels correspondants. Il demande dans la même logique que soit établi un projet de cahier des charges sur la base duquel il sera possible de consulter à l’avenir et en toute transparence les organisateurs intéressés.

L’obligation de faire appel à des toreros d’Amérique du Sud : Les syndicats des toreros tant espagnols que français ont apprécié à leur juste valeur cette affirmation par ailleurs totalement non fondée!  Sont venus toréer chez nous les plus grandes vedettes du moment tant Espagnoles, Françaises qu’Américaines. Tant de photographies sur lesquelles M. Brun, en premier plan, ne laisse pas sa place aux autres, attestent du mensonge municipal…
Tant de villes, en Espagne comme dans le Sud-Ouest, fermeraient leurs arènes : M. Brun qui s’est aventuré à annoncer la fermeture des arènes de Bayonne, est un coutumier d’aussi  grossiers mensonges ! S’il est réel que la corrida subit, comme tous les autres secteurs d’activité les conséquences de la crise économique, la tauromachie reste un moteur économique incontournable dans nos régions. Dans le Sud Est en particulier, le nombre de spectacles est en progression… 
« Nauséabonds » seraient les spectacles tauromachiques mal structurés : Il convient tout simplement de rappeler à M. Elie Brun que l’un de ses prédécesseurs, concrètement conscient de sa responsabilité et moins soucieux de son éphémère image médiatique, à la tête de la ville de Fréjus joua un rôle moteur lors de la création de l’Union des Villes Taurines de France, dont l’objet est justement de garantir l’éthique du spectacle taurin. La réactivation d’une Commission Taurine Extramunicipale, telle que préconisée par l’UVTF, permettra à notre Maire de se rassurer…
Après avoir fermement défendu la tauromachie, notre Maire, avec des arguments imaginaires, en devient un fervent opposant. Edgar Faure disait : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ». Un Mistral trop turbulent aurait-il fait tourner la tête de notre Premier Magistrat au point de lui faire perdre définitivement le poids de  la parole donnée. »

Le collectif


 

 

(communiqué)

RETOUR