bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Aire sur l'Adour (40) : Thomas Dufau a hombros !

 

aire

Photo : Pierre Charrain

Mais ou sont donc les aficionados du cru pour le remplir qu'un gros quart d'arènes ? Paseo sous le soleil à 17h00 pour voir jaillir des toriles six novillos de LOS GALOS, très disparates de volume, d'armures ou de comportements.
« Curioso », second et quasi carreton aura permis à Alberto LOPEZ SIMON (brique et or – vuelta après deux avis et silence) d'offrir à la bien maigre assistance sa façon toute particulière d'interpréter le toreo, son toreo. Verticalité, temple et attitudes parfois un peu forcées qui ont eu l'air de plaire au conclave. La mise à mort est bien problématique comme le sera celle servie à son second. Fort armé et fort costaud « Bombito » n'était pas du genre à se laisser caresser et obligera ainsi le jeune novillero a rompre souvent, trop souvent.
Quelques bousculades spectaculaires mais heureusement sans conséquence ce qui ne sera pas le cas pour Mateo JULIAN (bleu pétrole et or) qui passera à l'infirmerie à la fin de sa de première faena après avoir vainement tenté de descaballer un « Clavero » qui s'y refusait. Soutenu par le maestro Gilles Raoux, Mateo avait pourtant bien commencé sa faena face à un novillo plutôt coriace et bien en chair. Le chirurgien de service constatera une plaie sous cutanée d'une dizaine de centimètres dans le triangle de scarpa sans atteindre d'organes vitaux.
Le grand élève de « Adour Aficion », Thomas DUFAU (violet et or – oreille, oreille après avis et oreille) se taillera de ce fait la part du lion. Son premier, de peu de trapio, posait quelques problèmes que Thomas résolut comme à l'entraînement après avoir brindé sa faena aux trois heureux becerristas de la matinée. Son second aimait trop les planches, qu'à cela ne tienne, il fut torée près des barrières avec justesse. Le dernier de ce 1er mai, titulaire de Julian, servit encore de noble matériau à l'enfant du Frêche qui, élégamment, offrit son travail à la cuadrilla du blessé. De peu de trapio « Callejerro » était sur rails et ce fut un nouvel entraînement hélas encore un peu mal conclu.

Pierre Charrain

Reportage photographique : Anthony Pagano photos

 

 

 

 

 

RETOUR