bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Saint-Gilles (26/06/2011) : Tomasito triomphe d'une corrida décevante

 

salida

Photo : Daniel Chicot

Les six pensionnaires de la ganaderia locale du « Scamandre » ont posé bien des problèmes aux piétons du jour. Tous faible et dangereux, impossibles les quatrième et cinquième, et meilleurs les troisième et sixième. Coté présentation, un lot joli de morphologie mais quelques cornes abimées.

Julien Lescarret, eut affaire à un premier adversaire faible qui arriva fort dans le peto mais sans sans pousser. Muleta en main, le toro se révèlera fixe mais dangereux, se retournant rapidement du coté gauche et s’arrêtant en milieu de passe. Julien donnera quelques beaux gestes sur le piton droit. Il le tua après 3 pinchazos d’une entière. Le quatrième Riboulet du jour, le plus joliment présenté du jour, fut impressionnant sous le fer. Puissant, il provoqua la chute du groupe sur la deuxième rencontre et désarçonna le piquero sur la troisième. Ensuite, il fut impossible à toréer malgré les essais du torero basque. Il tua de deux lames et descabellos.

Julien Miletto, pour sa part fut le plus mal servi au sorteo. Son premier toro se révéla totalement éteint et infumable malgré ses multiples tentatives. Il le coucha d’une entière contraire. Face a son second brindé a Vincent Fare, Julien se heurta aussi a un bicho totalement arrêté et tombant à plusieurs reprises. Il dut se résoudre à prendre l’épée rapidement et le tua d’une entière. On retiendra du torero Saint-Gillois son envie et son toreo honnête et engagé.

Pour sa part Tomasito hérita des deux moins pires de l’envoi. Il réussit à s’imposer face à son premier faible et manso, mais qui possédait toutefois un fond de noblesse et de transmission. Il sut en tirer le meilleur mais le toro alla a menos. Il le coucha d’une entière trasera et coupa une oreille de poids. Face au dernier du jour, qui montra des signes de faiblesse après son unique pique, Thomas s’appliqua à tirer le meilleur de ce toro en l’économisant mais, court de charge, il s’éteignit au fur et a mesure. Il donna les muletazos les plus longs et profonds de l’après-midi et coupa sa deuxième oreille du jour.

 

Poids des toros : 490 – 490 – 510 – 530 – 535 – 485 kgs.

Durée de la course : 1h50.

10 rencontres avec la cavalerie d’Alain Bonijol.

Tomasito est sorti en triomphe.

Le prix du meilleur picador n’a pas été remis.

 

Julien Lescarret (noir et or) : silence / silence.

Julien Miletto (coquille d’œuf et or) : silence / silence.

Tomasito (lilas et or souligné de blanc) : 1 oreille / 1 oreille.

Anthony Pagano

 

Reportage photographique : Daniel Chicot fotos

 

 

RETOUR