bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Istres (17/06/2011) : El Fandi a hombros

 

istres

Photo : ElTico

Arènes pleines mais ambiance plutôt réservée pour cette entame de Feria à Istres. Est-ce en raison d'un ciel chargé à cette heure tardive de la soirée ? Ou plutôt à cause des six Domingo Hernandez (le Garcigrande qui ouvrait la course s'est tué à sa sortie contre la barrière) qui ont plus souvent joué les troubles-fêtes que les francs collaborateurs ? Toujours est-il que le triomphe annoncé n'a pas eu lieu, pour des raisons diverses. Ce qui n'a pas empêché la course d'être particulièrement entretenue et El Fandi de sortir a hombros, ce qui ne lui arrive pas si souvent dans notre Pays.

El Juli a fait le métier aujourd'hui face à deux adversaires exigeants. Son premier était plutôt compliqué et violent, avec des charges intempestives. Le Madrilène a assis sa domination à base de cites puissants afin de l'embarquer dans des séries majoritairement droitières sans le laisser réfléchir. Un pinchazo et un Julipie pour en finir et écouter quelques timides applaudissements. Face au quatrième, le moins présenté du jour, il dut également résoudre quelques problèmes avant de s'imposer, mais toutefois moins nettement qu'en d'autres occasions... Question d'envie ou de forme ? Nul ne le saura jamais. Un pinchazo et un Julipie plus tard, El Juli regagnait le centre pour cueillir une oreille. En quelque sorte le minimum syndical pour lui.

Juan Bautista a touché un premier toro mobile et noble avec lequel il s'est rapidement entendu. Mais son adversaire allant a menos, la fin de faena fut plus accrochée. Peut-être même un peu trop longue. L'arlésien le couchait d'une belle entière et coupait toutefois la première oreille de la tarde. Il accueillit ensuite le cinquième de l'envoi d'une larga de rodillas au fil des planches, se montrant tout aussi disposé et conquérant que lors de son récent triomphe Nîmois. Son toro se révélait bon, mais juste de force et sortant haut des leurres. Juan Bautista servit quelques belles séries dominatrices sur les deux pitones avant de pincher, puis de loger une entière d'effet lent qui vit s'impatienter une partie du public. Le toro s'étant "fermé" et donc impossible à descabeller, il fallut attendre qu'il ne se couche. Le camarguais perdit vraisemblablement dans l'intervalle un trophée qui lui semblait tout acquis.

El Fandi dut se coltiner un premier adversaire très encasté et pas évident du tout qu'il banderilla avec beaucoup de précautions. La faena fut dans le style du granadino, mais malgré tout dominatrice avant qu'il ne couche son toro d'un bajonazo de gala. Ce qui ne l'empécha pas de récolter lui aussi une oreille. Autre son de cloche avec le bon dernier qui avait pris une grosse ration de fer au premier tiers, s'engageant bravement reins mis comme d'ailleurs la majorité de ses frères de camada. El Fandi donna un grand tiers de banderilles, clouant au passage une deuxième paire en courant à reculons ; une troisième sesgo por dentro entre les cornes et une quatrième al violin, obtenant de la sorte l'adhésion du public. Adhésion qu'il continua à entretenir muleta en main. Profilé et avec parfois des manières un peu ostentatoires, il rentra en revanche avec conviction a matar pour décrocher sa deuxième oreille synonyme de sortie en triomphe.

Laurent Deloye "ElTico"

Istres - 17 juin 2011

Temps couvert avec vent peu génant

Plein apparent

6 toros de Garcigrande (1er) et Domingo Hernandez ( 1er bis au 6ème, correctement présentés pour la catégorie des arènes, braves, donnant du jeu en général, plus compliqués les 1er et 3ème, faisant tous preuve de "piquant" à divers degrés et donnant au final un spectacle intéressant.

6 rencontres avec la cavalerie Alain Bonijol.

El Juli  : Applaudissements / Oreille

Juan Bautista : Oreille / Applaudissements.

El Fandi : Oreille / Oreille.

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

 

RETOUR