bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Nîmes (12/06/2011 - soir) : Sebastian Castella triomphe d'un mano a mano ganadero de haut niveau

 

castella

Photo : Daniel Chicot

Simon Casas a réussi son coup... Cette deuxième corrida télévisée sur Digital+ s'est déroulée dans d'excellentes conditions : Arènes pleines ; bétail donnant du jeu bien que présentant les difficultés inhérentes aux encastes ; toreros déterminés (Curro Diaz insuffisamment remis de sa récente blessure a fait preuve de bonne volonté mais n'avait pas sa place dans ce cartel) et au final égalité entre les ganaderias avec deux vueltas al ruedo et triomphe d'un matador... français. Cocorico donc car l'image apportée aujourd'hui outre Pyrénées de la tauromachie à la française aura été plus que positive.

Laurent Deloye "ElTico"

Curro Diaz privilégia le tanteo à la cape face à ce toro hésitant qui fut piqué par deux fois. Dans la muleta l'animal confirma ses défauts, chargeant avec violence et se retournant très court. Curro Diaz prit son mal en patience et décida de beaucoup lui baisser la main afin de corriger ces derrotes inattendus. Il dut se résoudre à prendre l'épée et le tua d'une entière et descabello

Son second se révéla être un exemplaire rapide et violent dans la cape. Il se montra d'ailleurs tout aussi coriace sous le fer par deux fois mais sans bravoure. Après s'être légèrement fait peur à la cape, il chercha à reprendre le dessus mais le toro impossible ne lui laissait même pas le temps de finir ses passes. Il décida donc de le tuer d'une demie-lame et descabello malgré les huées. Ce qu'il fallait savoir à sa décharge c'est qu'il a toréé avec une récente fracture du péroné. Il portait d'ailleurs un bandage sous son costume.

Sébastien Castella parut très relâché à la cape par véroniques avant de réaliser un de ses quites par chicuelinas dont il a le secret, laissant venir le toro de loin au grand galop, parfaitement immobile. Tout comme lors de ses deux cambios hallucinants d'aguante et de précision, passés à quelques millimètres. Ceci mêlé à la charge généreuse du toro et à sa noblesse mit le public debout. Et ce n'était qu'un début car sa collaboration dura tout le long de la faena. Dans une profondeur retrouvée, le français fit étalage d'un répertoire fin et épuré, toujours plus profond, toujours plus loin derrière. Après un grand coup d'épée il coupa évidemment deux oreilles et le toro fit un tour de piste posthume.

Son second fut intéressant au cheval, notemment lors de la deuxième rencontre où il chargea au galop puis poussa correctement. Ses banderilleros saluèrent pour leurs poses de banderilles puis Castella brinda sa faena à Pierre Arditi. C'est assis sur l'estribo qu'il débuta muleta en main, soulignant encore sa détermination. C'est tout en douceur qu'il dévoila sa faena faite de lenteur et de dominio total. Au final il dut cependant beaucoup provoquer l'animal sous peine de subir quelques dangereuses hésitations. A cela Sébastien répondit par une série toute en rondeurs, avant de le tuer d'une entière efficace. Une oreille.

Alejandro Talavante s'illustra d'abord par gaoneras tout en menant son toro au cheval par deux fois. Voyant que le toro aurait certainement la mobilité suffisante, il l'attendit au centre de la piste par statuaires élégantissimes. S'ensuivit une faena toujours de très près, jouant du pendule à outrance, et faisant ainsi véritablement frissonner les arènes entières. Un pinchazo, une entière trasera.

Son second gris souris se montra particulièrement intéressé par le picador et le rencontra par deux fois. Dans la muleta le toro se montra mobile mais avisé, tricottant de ses cornes. Talavante n'eut donc d'autre choix que de s'imposer en baissant beaucoup la main dans un terrain étudié. Ceci lui permit de faire décoller les débats et sa tauromachie statique et hautaine sut séduire le public. Malgré une atravesada il le tua ensuite d'une entière efficace et coupa une oreille avec vuelta pour le toro.

Marie Barcelo

Nîmes.

Huitième de Feria - Beau temps - Plein apparent

Toros de Fuente Ymbro (1er, 2ème et 3ème), le second primé d'une la vuelta al ruedo, et  La Quinta, le sixième primé d'une vuelta al ruedo, bien présentés dans le type et donnant un jeu inégal. 

Curro Díaz, Silence / Sifflets

Sebastián Castella, Deux oreilles / Oreille

Alejandro Talavante, Ovation / Oreille après avis.

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

 

RETOUR