bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Vic-Fezensac (11/06/2011 - matinale) : Première oreille pour Joselillo

 

joselillo

Photo : Pierre Charrain

Finalement c'est le soleil qui a dominé pour cette ouverture de feria donnée devant quatre cinquième d'arènes. Au menu un réellement splendide lot de toros de Doña Doleres AGUIRRE qui a offert certaines possibilités lorsque l'on consentait à les combattre. Une partie du public demandait même une vuelta pour l'excellent troisième allant par trois fois et avec allégresse tamponner le cheval !. Le reste du lot affichait qualités ou défauts propres à rendre cette matinale intéressante.

Peu de chance et peu de confiance chez Julien MILLETTO ( rouge et or – salut et silence) face à un premier bien compliqué il faut dire. Les réels efforts du Nîmois resteront vains tout comme ceux entrepris face à son second, cathédrale un poil sosa, face à laquelle il abrégera rapidement.

JOSELILLO (blanc et or – oreille et silence) aura démontré une furieuse envie de convaincre. Aiguillonné depuis le callejon par Rafi de La Viña, le jeune maestro entreprendra de gaillarde façon son premier et fort armé adversaire. Trois rencontres et brindis au public, avant une faena volontaire alternant de fort bonnes séries droitières. La gauche s'améliore un peu et la lame est entière un peu tendida. Son second ne pliera pas dans le capote avant d'aller flanquer à bas le cheval de la cavalerie de Alain Bonijol. L'accueil est spectaculaire a genoux en plein centre. Hélas la faena perdra de son intensité, le magnifique toro se révélant un peu faible en fin de parcours. La lame est tombée et le silence poli.

Gardons pour la bonne bouche la seconde et magnifique prestation de David MORA (rosé très clair et or – vuelta et oreille) au cours de laquelle il aura supplanté ses compagnons de cartel. Le capote servi à la splendeur de cinq ans est bien dosé, précis. L’entame de faena est élégante et la suite ne sera que séries templées, main basse des deux bords. Le garçon se plaît, nous plaît et fait jouer la musique pour la seule et unique fois de la mâtiné. Pinchazo et ½ lame avant délire sur les étagères.

Face à son premier, fort mal piqué, le maestro restera un peu marginal mais étalera d'élégantes séries face à un bestiau ne mettant pas trop la tête.

A noter qu'à la fin du paseo une émouvante minute de silence a été respectée en mémoire de l'ancien président du CTV Jean-Jacques BAYLAC.

Pierre Charrain

 

 

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

 

RETOUR