bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Nîmes (08/06/2011) : Luis Bolivar en triomphe. Marc Serrano blessé

 

nimes

Photo : ElTico

On pouvait espérer meilleure entrée en matière, même si le beau temps semble enfin revenu et que la première corrida de la Feria s'achève sur un triomphe, celui de Luis Bolivar en l'occurence. Tout d'abord, l'entrée s'est révélée très décevante avec à peine un tiers d'arène, ce qui tend à confirmer que le cycle est peut-être trop long, et ce plus encore cette année, le mois de juin étant particulièrement encombré. Ensuite, la blessure spectaculaire de Marc Serrano, même si les dernières nouvelles semblent rassurantes, a jeté un froid sur le conclave. D'autant plus que quelques minutes plus tard, Bolivar se faisait violemment accrocher à deux reprises, une fois au capote et une autre à la muleta. La course virait à la tragédie mais heureusement, la suite aura été moins éprouvante pour nos nerfs.

Les toros de Jean-Marie Raymond, marqués du fer de Santa Ana les quatre premiers puis Virgen Maria les deux autres, ont eu des comportements déroutants... Les deux ouvrant les débats étaient plutôt arrêtés, mais capables de réactions violentes soudaines, ce qui a provoqué l'accident dont a été victime Marc Serrano. Ils se sont ensuite améliorés, le meilleur étant sorti en cinquième position, vérifiant ainsi l'adage dont je vous ferai grâce aujourd'hui.

Côté toreros, la première des constatations est leur implication, aucun ne manquant l'occasion de monter au quite sur le toro de son prédécesseur, et ce malgré des circonstances pas toujours favorable. Marc Serrano aura payé au prix fort son envie de triompher devant son public, insistant au delà du raisonnable face à un toro arrêté malgré les demandes répétées des spectateurs pour qu'il en finisse. Une fois relevé et la jambe droite rougie par une importante hémorragie, le Nîmois trouvera les ressources pour aller estoquer son adversaire avant de s'écrouler dans les bras de ses compañeros.

Pris en charge dans un premier temps par le service médical des arènes du Docteur Jean-Yves Bauchu, il a été rapidement évacué vers la clinique Kennedy où il devait être opéré dans la soirée. Il souffre d'une cornada de deux trajectoires de 30 centimètres dans le muscle droit. Pronostic grave, mais aucun organe vital n'a été touché, bien heureusement.

Alberto Aguilar s'est beaucoup exposé devant son toro de confirmation d'alternative, un colorado distrait qui présentait un coup de tête inquiétant. Le petit madrilène le coucha d'une entière, concluant sa faena d'une série de trincherazos de bonne facture. Citant le quatrième de loin en début de faena, il rentra ensuite rapidement dans son terrain mais se fit régulièrement accrocher le leurre en dépit des aptitudes supérieures de son opposant. Il connut ensuite quelques difficultés avec les aciers, devant s'y reprendre à cinq reprises pour en finir enfin.

Luis Bolivar a touché le bon lot avec les deux toros qui lui étaient dévolus, mais aussi grâce à un coup de pouce du destin... Le proverbe voulant que le malheur des uns fasse le bonheur des autres, il a tué en cinquième position l'excellent Virgen Maria initialement attribué à l'infortuné Marc Serrano. Le colombien s'est montré disposé et entreprenant tout au long de la tarde. Quel dommage que ce petit mouvement arrière à chaque passe ne lui fasse perdre autant de profondeur. Il a eu un petit peu de mal à trouver la distance du troisième de l'envoi, qui l'accrocha par deux fois sans gravité et qu'il occit d'une entière en place, décrochant la première oreille de la feria. Nouvelle grosse estocade pour coucher le toro de la course, et nouvelle oreille synonyme de sortie a hombros pour s'être hissé à la hauteur d'un adversaire à la belle transmission. Le dernier du jour, grand et lourd, a été particulièrement mal piqué sur trois rencontres et a pêché ensuite par manque de transmission. Malgré-ce, le Colombien aurait pu couper un nouveau pavillon s'il n'avait calé épée en main.

Laurent Deloye ElTico

Nîmes

Feria de Pentecôte - 8 juin 2011 - 1ère de feria

1/3 arène - Beau temps

6 toros de Santa Ana et Virgen Maria (5ème et 6ème) propriétés de Jean-Marie Raymond, très bien présentés, donnant du jeu en général (excepté les 2 premiers plus arrêtés), meilleur le 5ème - 13 rencontres avec la cavalerie armée par Philippe Heyral.

Alberto Aguilar (qui confirmait son alternative) : Salut / Silence

Marc Serrano : Blessé à son premier

Luis Bolivar : Oreille / Oreille / Applaudissements après deux avis

 

Reportage photographique : ElTico photos

Séquence photographique de la cogida de Marc Serrano : photos


 

 

 

RETOUR