bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Nîmes (11/06/2011 - soirée) : Le bonheur d'El Cid

 

el cid

Photo : ElTico

La course a démarré dans une ambiance délétère que n'ont certainement pas compris les nouveaux arrivants attirés à la taquilla par ce deuxième volet du duel Miura vs Victorino Martin... Le fait est que les réactions épidermiques du public à chaque geste du Président Jean-Daniel Valade ont donné une image bien curieuse des arènes de Nîmes aux caméras de Digital+. Sans compter que cette mauvaise humeur ainsi manifestée a engendré des réactions très injustes à l'égard de l'engagement des trois courageux du jour, et notamment du pauvre Rafaelillo qui ne méritait vraiement pas cet accueil.

Je préfère donc retenir le sourire d'El Cid, complètement métamorphosé par rapport à la veille, qui a fait jouer son expérience de l'élevage lors de son premier combat face à un Victorino avant de s'offrir un grand moment de toreo lent et templé devant son... Miura. Et s'il perdit vraisemblablement l'oreille à l'épée, ce n'était pas de grande importance en regard du bonheur dont il a témoigné.

Laurent Deloye "ElTico"

Pour le second round du mano a mano ganadero entre les deux ganaderias mythiques de Miura et Victorino, les toros n’ont pas été a la hauteur de l’envie des piétons.

Le torero murciano eut pour commencer affaire à un Miura bien présenté et bien armé, qui à la sortie du toril s’en prit violemment a la barrière. Vaillant à la cape, il amena son adversaire pour 3 rencontres avec le cheval. Sur les 2 premières le toro poussa en donnant des coups de tête et sur la 3eme, plus courte, il ne s’employa pas. Lors du dernier tiers, le bicho se révéla impossible ; en effet il se retournait très vite en sortie de muletazo, marchait sans cesse et cherchait l’homme. Malgré plusieurs tentatives, Rafael Rubio ne put faire rompre son adversaire. Il le coucha après un pinchazo, une entière très engagée et descabello.

Lors de son deuxième combat, son superbe et puissant Victorino Martin posa des problèmes au premier tiers. Il rencontra à 3 reprises le cheval, après longue hésitation et en poussant peu tout en donnant des coups de tête dans le peto. Après un brindis au public, le torero très courageux tenta de tirer quelque chose de ce toro de charge courte qui grattait le sol sans cesse. Il tua en 2 temps d’un ¾ de lame tombée et descabello. On retiendra de ces 2 combats, l’engagement et le courage de cet homme.

El Cid commença lui par un Victorino Martin. Toro assez fade et sans fond, discret sous le fer, mais possédant un fond de noblesse qui permit au torero andalou de donner quelques beaux muletazos. Il le coucha d’un ¾ de lame légèrement tombée après pinchazo.

En revanche avec son second opposant, un Miura, les choses allaient être bien différentes. Après un début en demi-teinte, cape et pique, le Miura allait se rendre au Cid. En début de faena, le toro venait tête a mi-hauteur, le cid distant ne parvint pas à donner de l’émotion. Puis, le toro se rendit, noble mais exigeant. Le maestro put donner quelques détails de haute qualité en fin de combat. Sans l’échec avec le descabello après une entière, il aurait certainement coupé un pavillon.

Mehdi Savalli fut confronté en premier lieu à un Miura qu'il lidia à la cape avec goût et allure. Toro discret lors des 2 rencontres. Mehdi posa lui-même les banderilles, une jolie 3eme paire, les 2 premières hors du berceau des cornes. Faena de muleta entamée par statuaires, proche des tablas. Le toro ne baissant pas la tête, Mehdi dut le toréer à mi-hauteur. Il le tua au 3eme envoi et descabellos.

Avec le dernier du jour, le plus fort de tête, Mehdi fut dépassé à la cape par les assauts violents de celui-ci. Après un tiers de banderilles enjoué, notamment une belle paire al-violin, il entama sa faena par des doblones. L’Arlesien s’engagea plus que lors de son premier combat, mais le toro du sorcier de Galapagar s’avéra dangereux et collant. Il abrégea après quelques séries d’une ½ lame et descabello.

Nîmes

Feria de Pentecôte - 11 juin 2011 - 6 ème de feria

9/10ème d'arène - Beau temps

3 Miura et 3 Victorino Martin, tous bien présentés et bien armés. Quant au comportement, les 6 toros furent tous exigeants et compliqués ; meilleur le 5eme.

Les poids dans l’ordre de sortie des toros : 592, 546, 614, 539, 587, 514.

15 rencontres avec le groupe équestre de la cavalerie Heyral.

Durée de la course : 2h25.

Rafaelillo (Vermillon et or souligné de blanc) : Applaudissements (avis)/ Silence.

El Cid (Terre de sienne et or souligné de blanc) : Applaudissements / Salut au centre.

Mehdi Savalli (Chocolat et or souligné de blanc) : Silence / Silence.

Anthony Pagano

 

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

RETOUR