bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO

 

Israel Tellez


Photo : ElTico

Le beau temps était de retour sur Arles pour ce dimanche de Pâques placé sous le signe des toros.

Ce matin, le bétail provenait de la ganaderia de Scamandre chère à Olivier Riboulet. Bien présentés dans le pur type Valdefresno, les 7 (6+6bis) toros du Mas de Madame ont donné de l'émotion sous le fer, provoquant trois batacazos et poussant régulièrement les reins mis, mais sont sortis majoritairement parados de l'épreuve de la pique, plus démoralisés que réellement affablis.

Luis Vilches a touché un premier toro lourd qui passait sans conviction. Professionnel et technique, l'Espagnol avait fait l'essentiel mais a pêché par excès, poursuivant plus que de raison une faena qui s'en est allée a menos du fait de la condition de son opposant. Un pinchazo suivi d'une entière a eu raison de ses derniers espoirs de trophée. Même constatation avec le quatrième, un peu plus convaincu et collaborateur. Une faena variée avec de beaux moment à gauche, poursuivie au delà des limites physiques du toro et terminée par une mort calamiteuse.

Israel Tellez portait les espoirs des spectateurs qui l'avaient découvert lors de la dernière Feria du Riz. Son premier combat tourna court. Le Scamandre sorti en deuxième position se blessait en toute fin de deuxième tiers à l'antérieur gauche et le Mexicain était contraint d'abréger sous la pression du public. Avec le cinquième, un nouveau toro mou qui avait pourtant jeté à terre la cavalerie, l'Aztèque démontra envie et pouvoir, faisant ainsi oublier le manque de transmission de son adversaire au cours d'une faena majoritairement droitière, le toro se montrant plus que réticent sur le piton gauche. Une belle estocade en place d'effet rapide lui permettait de décrocher une belle oreille.

Marco Leal jouait ce matin une carte importante pour la suite de sa carrière. Il n'a pas été aidé par son premier, dangereux, qui ne lui laissa aucune option après avoir spectaculairement désarçonné Jacques Monnier lors de sa première pique. Celui qui devait être le dernier de l'envoi s'étant blessé rapidement, il laissa place à un playero qui vint trois fois sous le fer de Gabin Rehabi, cassant au passage un palo avant de se révéler plus que réservé dans la muleta de l'arlesien. Celui-ci, conscient de l'enjeu, fit un gros effort, allant chercher au fil des cornes au prix de son courage l'émotion qui manquait à son adversaire. Une fois le moment de vérité arrivé, il pincha une première fois avant de se jeter littéralement dans l'impressionnant berceau, se faisant au passage accrocher au genou droit pour clouer une entière un peu basse, mais méritoire. Le Président ne lui concéda pas l'oreille, au prétexte d'une pétition minoritaire. Dommage. D'autres ne se seraient pas gênés pour appuyer le local du jour...

Arles - 24 avril 2011 - matin

1/3 d'arène - Temps beau et chaud

6 toros de Scamandre bien présentés, spectaculaires à la pique mais arrêtés au troisième tiers. 13 piques.

Luis Vilches : Salut / Silence après avis

Israel Tellez : Silence / Oreille après avis

Marco Leal : Silence / Vuelta avec pétition

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

 

RETOUR