bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Garlin (17/04/2011) : Heureux bicentenaire...

 

garlin

Photo : Roland Costedoat

Superbe temps ensoleillé sur les coquettes arènes de la Porte du Béarn décorées pour cette occasion par Mathieu Sodore. Goya était à l'honneur et ces messieurs les intervenants arrivèrent en calèches aux arènes remplies jusqu'au faite d'une foule bruyante et colorée. Maestro JOSELITO fin prêt au callejon pour suivre avec attention les comportements de ses pupilles de EL TAJO y LA REINA,  bien présentés, colorés et bons collaborateurs pour la plupart.

Auréolé de ses succès Juan del ALAMO (oreille et oreille) ouvrait les débats face à un novillo récalcitrant sur la gauche. Musique sur la droite, brindis au public et entière concluante. La faena servie à son second, brindée à Joselito et débutée par deux largas, sera intéressante certes mais un peu copie conforme de sa première. On dirait que le jeune Salmantin s'ennuie en novillada et aspire maintenant à passer en corrida de toros.

Apodéré par l'empresa Jean Gilbert, Mario DIEGUEZ (silence après avis et silence après avis) entreprendra problématiquement au capote son premier, sauté par Nicolas VERGONZEANNE. Après un tercio de piques hué et sans brindis, la faena ira a mas jusqu'à faire jouer la musique puis se délitera un brin par la suite. Adieu trophée pour cause de mauvaise lame après une seconde faena allurée et sincère servie à un novillo qu'il ne fallait pas douter, par contre, lui fort bien piqué par Laurent Langlois. Le Sevillan se plait en piste et allonge peut être un peu trop de ce fait son ouvrage. 

Alberto LOPEZ SIMON (salut aux tercios après deux avis et deux oreilles) va en laisser plus d'un dans l'expectative ! En piste un savoureux mélange de Tomas ou Talavante qui plait ou non mais ne laisse pas indifférent. L'habit se déchire, la voltereta survient mais le jeune Madrilène se plante les zapatillas dans le sable et reste la malgré les coups de boutoir de son second adversaire accueilli au centre par une série de sept ou huit muletazos genoux en terre !  Cette seconde faena valait elle deux oreilles ? Le capote ne semblait pas avoir sa préférence face à son premier et la faena servie au « tonton » puis brindée au conclave sera bâtie au centre avec un aguante insolent. Mise à mort difficile et minot déçu.

Pierre Charrain

En matinée et face à une bien belle entrée trois becerros de MALABAT ont servi de matériau pas toujours évident à Cedric FRUCTUEUX « KIKE » et CLEMENTITO de couper chacun une oreille. Le triomphateur de la matinée qui recevra fort justement le prix mis en compétition par l'ACOSO sera Brandon CAMPOS, méxicain de son état, auteur d'une très bonne faena. Planta torera, envie manifeste de plaire pour un avenir plein de promesses et deux oreilles promenées autour du rond.

AG  

 

Reportage photographique : Roland Costedoat photos

Photo : Pierre Charrain

 

 

 

 

RETOUR