bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Saint-Martin de Crau (13) : David Mora triomphe d'une importante corrida de Cebada Gago

 

st martin

Photo : El Tico

C'en est terminé de cette Feria de la Crau 2011. Et c'est sur une excellente note que cette édition s'est achevée, puisque le dernier toro a été primé d'une vuelta al ruedo et que son matador est sorti a hombros en compagnie du mayoral de l'élevage des Héritiers de Don José Cebada Gago.

Quel curieux public tout de même, qui finit par récompenser d'un arrastre lent à titre posthume le toro qui s'est révélé le moins bon face au groupe équestre...

Mais bon, des corridas comme celle-là, on en re-demande... Alors à l'an prochain.

Laurent Deloye "El Tico"

La Chronique de Marie Barcelo :

Domingo Lopez Chaves reçut son premier dèja doux dans la cape en marchant simplement.

1ere pique: il n'eut pas le temps de la placer, le toro se jeta sur le cheval en poussant correctement

2eme pique: d'une distance raisonnable et poussant par à-coups

3eme pique: de loin au galop et poussant mieux

Dès le début de faena le toro sembla obéir au leurre, à droite surtout, mais légèrement retenu par un certain manque de force. Malgré tout le torero fut obligé de commander chaque charge avec fermeté tout en sortant bien le bras. A gauche comme prévu, le toto s'avéra bien plus compliqué jusqu'à ce qu'il choisisse carrément le torero et qu'il l'attrape. C'est donc avec une grande habileté que Chaves parvint à le tuer d'une entière. Salut au centre.

Face à son second il préféra une lidia plus calculée à la cape, cherchant la douceur et la précision comme pour mieux évaluer un adversaire plus enigmatique.

1ere pique; prise de près mais en poussant bien

2eme et 3eme piques: prises de loin au galop mais poussant sur une corne.

Muleta en main il se jeta à genoux pour l'aguanter avec courage et sincérité puisque le leurre fut toujours présenté loin devant. A gauche ce toro noble et très suave lui permit de dessiner quelques naturelles d'un ton bien au dessus, car d'une dimension plus légère. Dommage qu'il ne conclut pas épée à l'épée: deux pinchazos, une 3/4 de lame et descabellos.

Marc Serrano ne réfléchit pas une seconde et se posa avec assurance à la cape pour le mener jusqu'au centre avec cadence et vibrations.

1ere pique: gros batacazo puis pousse correctement et longuement

2eme pique: plus d'à-coups

3eme pique: charge toujours au galop et de loin cette fois-ci!

Malgré tant de castigos le toro parut arriver entier dans la muleta du nîmois qui sut faire face grâce à d'habiles déplacements et un leurre châtieur car très bas. A gauche la solution fut toute autre: sans avancer la muleta et sans pouvoir la baisser puisque le Cebada n'humiliait plus du tout. Une demie-lame et descabello. Salut aux tiers.

Marc se montra toujours aussi clair et pur à la cape.

Deux piques: chargea d'une bonne distance déjà, au galop et poussa la tête basse mais sur une corne. Gabin Reabi fut chaudement applaudi.

Sorti faible aux banderilles, ce toro sembla nettement requinqué dans la muleta, serrant dangereusement des deux côtés. La français parvint tout de même à lier sans pour autant convaincre les gradins. Deux pinchazos et une demie-lame.

David Mora séduit par son élégance et son entrega à la cape.

Deux premières piques prises avec allant, troisième pique de plus loin encore.

Dans la muleta ce toro prit chaque derechazo justement toqué avec une certaine noblesse. David Mora profita de cette ouverture pour distiller sa tauromachie profonde et généreuse, ponctuée de détails très toreros, comme cette manière si personnelle de proposer le leurre à l'animal. Avant de débuter à gauche il prit soin de changer ce dernier de terrain, s'apercevant en un éclair que son adversaire dévoilait déjà une tendance à fuir aux planches. Une demie-lame et descabello.

Il nous offrit ensuite un final de spectacle en apothéose. Il reçut donc son second assis sur l'estribo à la cape, signe de sa détermination.

1ere pique: dans l'élan et en donnant de violents coups de tête

1eme pique: le toro hésita, gratta le sol, dut être replacé plus près du cheval...

3eme pique: le toro réfléchit beaucoup trop

Dans la muleta il se montra violent au départ. Mais c'est sans compter sur la technique et le dominio de Mora qui fit de sa charge saccadée et bondissante une matière bien plus exploitable, lui laissant à chaque seconde la muleta bien sous le museau, animant ainsi son envie de charger. Et c'est ainsi qu'il fit de l'animal un "assez" bon toro qu'il fit passer très près de la ceinture. Sans jamais se faire toucher la muleta, il rectifia ainsi la tendance du toro à donner des coups de tête. De plus près enfin, il se permit de toréer à gusto tout en lenteur et avec beaucoup de goût qui plus est. Une entière. Deux oreilles et vuelta posthume pour son adversaire. Ce dernier nommé Perseguido fut d'ailleurs nommé meilleur toro de la feria...

NB: Vous remarquerez que j'ai pris soin de décrire chaque pique, ce qui n'est pas tellement mon habitude. Mais s'il est vrai que ce tiers là à suscité plus d'interêt aujourd'hui à Saint-Martin qu'ailleurs, une chose me turlupine. Si à Saint Martin de Crau l'âme est assurément plus torista qu'autre chose, il est incompréhensible qu'après deux heures de spectacles lors desquelles bon nombre de spectateurs n'ont pas manqué de rappeler l'importance de la mise en valeur de ce tiers (plus ou moins poliment mais ça c'est une autre question..), comment se fait-il alors que l'unique toro qui montra un désintérêt total pour le cheval fut honoré d'une vuelta posthume et du titre de meilleur toro de la feria??? Sous la sollicitation toujours très correcte de ces quelques spectateurs toristas. C'était bien la peine que les maestro s'appliquent autant pour mettre en suerte chaque animal... et ce dans un souci de répondre aux attendes d'un public pas toujours très cohérent.

Marie Barcelo

 

Saint Martin de Crau (13) - 10 avril 2011

Temps estival. Un peu de vent non génant -2/3 d'arène.

6 toros de Cebada Gago bien présentés, manifestant les complications propres à la marque les 1er ; 2ème et 5ème ; meilleurs pour le torero les 3ème ; 4ème et 6ème, ce dernier étant primé d'une vuelta al ruedo. 17 piques.

Domingo Lopez Chaves : Salut au centre / Silence

Marc Serrano : Salut au tiers / Silence après deux avis

David Mora : Salut au centre après avis / Deux Oreilles

 

Reportage photographique El Tico photos

 

 

RETOUR