bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Mimizan (27/08/2011) : oreilles et douleur !

mimizan

Photo : Pierre Charrain

Il faisait un temps superbe en ce 27 août lors de l'ouverture des guichets pour cette corrida très attendue tant par les organisateurs que par les anti-corrida qui, au final, avaient déplacé 38, allez 40 membres vociférants entourés par un bataillon de gendarmerie. On rêve devant tant d'énergie perdue alors que Mimizan est au coeur du département certainement le plus taurin de France et que, depuis peu notre corrida a été reconnue au patrimoine culturel... Bon restons vigilants tout de même.

On a donc commencé face à une arène quasi pleine de passionnés venus de tout le département. Dans les toriles six « fauves » de Jean Louis DARRE typés l'Astarac. De belles charpentes, lourdes, musclées qui n'ont certainement pas donné assez de satisfactions à l'éleveur présent au callejon. Il faut bien admettre que certains n'ont pas été exploités comme il se devait …

En blanc et or, Julien LESCARRET, ouvrait les débats face à un premier vite réservé qu'il entreprendra avec du doute se contentant de quelques muletazos par-ci, par-là. L'entière est au moins efficace et la vuelta sera exigée ? Son second, sans trop d'armure, sera entrepris après un puzayo et quelques fléchissements. La faena sera certes appliquée mais aurait pu être construite avec beaucoup plus d'engagement. La musique joue, l'entière est concluante et
l'oreille est réclamée puis accordée.

Un capoteo agréable suivi d'une entame de faena allurée avant deux puyazos ovationnés de Gabin Rehabi et, patatras, le rêve de Julien MILETTO (bleu et or – passage à l'infirmerie) s'envole sur le sable. En confiance le Nîmois entreprendra son premier et seul adversaire après brindis au public et musique justifiée sur la droite et payera le prix de son envie d'un méchant et profond coup de corne dans la fesse. Au sortir de la course Pierre-Henri Callet nous dira qu'il était difficile, voire prématuré, de faire un diagnostic, le maestro ayant été évacué vers l'hôpital de Dax pour observations.

Heureusement, heureusement qu'il était au paseo le frêle mexicain, Joselito ADAME (marine et or – silence, salut et oreille) ! Trois toros pour lui
puisqu'il aura eu le « plaisir » d'affronter le sixième et dernier toro de cette après-midi. Sans détailler ses trois faenas on aura relevé une belle envie de plaire, une bonne disposition aux palos et un travail semblant parfaitement adapté aux conditions parfois pas évidentes de ses vis à vis. Son premier va au contact sans envie avant d'être fort bien banderillé par Jarocho et d'être occis d'une vilaine lame transperçante par accident suivie d'une caida interdisant tout trophée. Puissant et manso son second provoquera un batacazo monumental avant de se laisser parfois faire dans une muleta extra. Troisième regalo splendide, costaud mais tardo à souhait qui se révélera noble à mi hauteur au cours d'une faena exotique et appréciée.

En fin de spectacle et alors qu'il ne restait plus que cinq opposants, Luc JALABERT se voyait déclarer en piste ganadero vainqueur de cette compétition « TOROS DE FRANCE » édition 2011. Enhorabuena !

Pierre Charrain

 

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

Reportage photographique : William Lucas photos

 

 

 

 

 

RETOUR