reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Saint-Server (21/08/2011) : Oreille pour Guillon et Flores. Infirmerie pour Millan.

 

guillon

Photo : Pierre Charrain

Canicule, canicule et seulement un peu plus d'un quart d'arènes et les absents ont eu tort.
En tout premier lieu de par la magnifique présentation des novillos de MONTEALTO qui pouvaient rivaliser avec certains toros sortis lors de récentes ferias … De la bravoure sauvage, un zeste de genio et de la noblesse qu'il fallait canaliser. Le troisième s'étant blessé les organisateurs ont sorti en piste un costaud mais plus agréable novillo de SOTILLO GUTIEREZ.

En bleu et or, Mathieu GUILLON (silence, oreille et grosse ovation) s'est montré désireux de bien faire au cours de sa première faena. Joli novillo astifino accueilli gentiment, banderillé couci-couça et, après brindis au public, le Montois alternera de bons et moins bons moments. La lame est entière et le silence se fait. Face à son second, magnifique novillo colorado pétri de noblesse mais pas stupide, le jeune maestro a instrumenté une faena, sympa certes, mais manquant de profondeur, de plus d'engagement. Dommage. En prime il affrontera le sixième novillo qui blessera Juan MILLAN (brique vieillie et or – silence et passage à l'infirmerie) au sortir d'un quite après un premier, et fort, puyazo. Mathieu se battra comme un beau diable et tirera certaines séquences face au fort cornu peut être un peu trop compliqué pour lui à ce stade.

Oreille donc pour Sergio FLORES (bleu violacé et or – oreille et salut aux tercios) mais oreille un peu contestable tant la première faena était hors sujet. Le méchant bronco pousse le mexicain à la défensive, la musique joue (?) et la lame est à la va vite. La seconde faena débute agréablement au capote et se poursuit au son de la musique après avoir été brindée au public bon enfant. On relèvera certaines séries variées et allurées intéressantes.

Hôpital pour le jeune Juan MILLAN qui démontrera de belles dispositions face à son premier (Sotillo Guttierez) qui sera lamentablement et trop longtemps piqué. Le brindis va au public mais le splendide novillo ayant laissé ses forces dans le matelas la faena ne sera construite qu'avec des tentatives qui démontreront toutefois une belle envie de plaire. La lame est tendida au troisième essai. Capote court mais alluré pour accueillir son magnifique second qui, au sortir d'un quite après un premier puyazo pris en brave, plantera sa corne effilée dans la face interne du mollet droit. Au sortir des arènes, Luciano Nunez, son apoderado soufflera en apprenant de la bouche du docteur sur place qu'il s'agissait d'une plaie certes profonde mais qui, heureusement, n'avait atteint aucun organe important.

Pierre Charrain

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

 

 

RETOUR