bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Rion des Landes (40) : Emotions et blessures

rion

Photos :" Toro40"

Rion-des-Landes, dimanche, novillada sans picador des fêtes. 6 novillos de Valdefresno. 2/3 d'arène. Chaleur suffocante.
Borja Jimenez en vanille et or: salut et deux oreilles.
David Martin Escudero: ovation, une oreille et deux oreilles.
Brandon Campos: blessé par son premier novillo, qui sera tué par David Martin Escudero (silence)
Vuelta du sixième numéro 89 "Cordillista".
Salut du ganadero Nicolas Fraile 
Sortie en triomphe de Borja Jimenez et David Martin

Beaucoup d'émotions pour cette novillada compliquée, sérieuse et dont les deux derniers éléments furent nobles et vibrants. Il y eut de nombreuses volteretas, deux pour Borja Jimenez et pour David Martin Escudero. le mexicain Brandon Campos qui avait entamé sa faena avec décision a été pris lors d'une tentative de changement de mains par le troisième novillo. Atteint de deux coups de corne il a du être transporté pour exploration d'une plaie abdominale à l'hôpital de Dax.

Le banderillero El San Gillen poursuivi par le cinquième a été atteint au mollet alors qu'il tentait de joindre la barrière. Il a du lui aussi être transporté à l'hôpital de Dax. Enfin le banderlillero Alexis Ducasse a eu une lésion des ligaments croisés du genou gauche . 
Pour le reste ce fut un spectacle prenant avec des novillos qui mettaient souvent les toreros en danger surtout les deux premiers. David Martin Escudero s'est imposé par son sérieux sa toreria téméraire inspirée de José Tomas. Il est déjà très mûr et il l'a montré puisqu'il a tué quatre toros en raison de la blessure de Brandon Campos. Beaucoup de vérité et d'engagement à la muleta comme à l'épée. Même s'il transmet peu c'est un garçon de valeur qui a du courage et une vraie personnalité.
Borja Jimenez qui s'est évanoui après un discret permier passage, totalement remis par la suite est tombé sur le meilleur de l'envoi, le sixième. Il est parti tambour battant, débutant par des aidées superbes qui ont enthousiasmé le public. Par la suite il embarqua l'animal dans de bonnes séries, terminant le tout par des manoletinas au cordeau et deux tiers de lame en place. 
Une après-midi prenante; une leçon de courage des trois jeunes gens face à une course qui fait honneur à la "Bilbao de la sans picador".

Pierre Vidal

rion

Voltereta pour David Martin Escudero

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR