bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Béziers (15/08/2011-tarde) : Rafaelillo triomphe en grand de la Miurada

 

beziers

Photo :Daniel Chicot

La Feria de Béziers 2011 s'est terminée par la traditionnelle Miurada et le triomphe de Rafaelillo.

Défilant au paseo tête nue, le torero de Murcia a fait ce qu'il fallait pour conquérir durablement les coeurs aficionados biterrois comme l'ont fait avant lui Richard Milian ; El Fundi ou encore Juan Jose Padilla, ce dernier pas dans son assiette aujourd'hui. Volontaire et efficace, Rafaelillo s'est imposé en spécialiste de ces corridas pas comme les autres.

Mais l'autre belle surprise vient de Ivan Garcia, subtituant le catalan Serafin Marin blessé, et qui lui découvrait les toros de la légende noire. On se souvient que le madrilène avait offert en 2006 son premier indulto à la plaza de Béziers. Depuis, sa carrière a connu plus de bas que de hauts. Mais après cette oreille glanée au sixième du jour, il se pourrait, et on ne sait si c'est une bonne nouvelle pour lui, que d'autres occasions ne lui soient désormais proposées de combattre les toros de Zahariche. Quoi qu'il en soit, il nous a offert les moments les plus esthétiques de la course.

Quant aux toros, tous dépassant les 600 kilogrammes sur la balance, ils ont comme de coutume défendu chèrement leur peau. Discrets sous le fer en général, quelques uns d'entre eux ont toutefois offert quelques embestidas vibrantes dont il fallait savoir profiter sans tarder.

Rendez-vous désormais le 24 septembre pour le "revivre" et la corrida de Robert Margé dont le premier exemplaire lidié hier a laissé entrevoir de belles promesses entre les mains de Juan Bautista.

ElTico

La chronique d'Anthony Pagano :

Juan José Padilla accueillit le premier Miura par une larga de rodillas, et servit un tercio de cape intéressant. Le tiers de banderilles fut plus ou moins sincère. Se retournant très vite et regardant beaucoup, le pensionnaire de Zahariche avait tout comprit au bout d'une dizaine de muletazos.

Le cyclone de jerez insista un peu avant de se résoudre à en finir. Il coucha le toro d’une ¾ basse et d’une entière en place. Ce ne fut guère mieux avec le cinquième, Padilla se faisant désarmer à plusieurs reprises face à un toro cherchant constamment refuge aux planches. Le matador ne montra pas grande envie et toréa de loin. Il expédia son adversaire de trois pinchazos et une épée basse.

Rafaelillo fut l’homme du jour. Tout d’abord face au second, après une entame du troisième tiers genoux à terre, il donna très peu de séries mais toutes très sincères et donnant de l’émotion, notamment deux très belles séries de naturelles. Torero vaillant et courageux il sut s’adapter à son adversaire qu’il tua d’une ½ tendida et d’un descabello. Il accueillit le quinto du jour de 670 kg, par une larga de rodillas et l’amena ensuite vers deux rencontres avec le picador. Le toro poussa sur la première, fut discret sur la seconde et en sortit affaibli. Rafael fut là aussi très courageux, face au monstre passant à mi-hauteur dans la muleta et offrit de très bons gestes sur le piton gauche. Il mit fin au combat d'une entière en place et coupa un autre pavillon lui autorisant une sortie en triomphe bien méritée.

Ivan Garcia démarra bien capote en main face au troisième qui reçut deux piques, dont la première appuyée et en poussant. Muleta en main Ivan fut très prudent, ne prit pas beaucoup de risques et recula souvent. Ne pouvant s’imposer face au toro, il prit l’épée et le coucha d’une entière basse. Face à l’ultime toro de la féria, un très joli cardeno claro nommé Leon, Ivan ne réussit pas à se mettre a la hauteur des qualités du toro, mais donna une faena honorable à ce Miura noble et de classe, le meilleur du lot. Il le tua d’une entière légèrement tombée et coupa une oreille.

Fiche Technique :


Six Toros de la ganaderia de Miura, tous très bien présentés et armés, ont permis d’entretenir une après-midi très intéressante. Ils ont reçu un total de 12 piques, sans grande bravoure toutefois, ni avec la sauvagerie qui les caractérise tant.

Entrée : 4/5.

Temps : très chaud.

Poids des toros : 635, 600, 610, 630, 670 et 650 kilos.

Rencontres avec la cavalerie d’Alain Bonijol: 12.

Durée de la course: 2h10.

A noter : Rafaelillo se présentait à Béziers.

Le prix du meilleur picador a été remis au picador « Renache » officiant pour Ivan Garcia.

Rafaelillo est sorti en triomphe par la grande porte.

 

Juan Jose Padila (vieux rose et azabache): saluts / silence.

Rafaelillo (vermillon et or souligné de blanc): 1 oreille / 1 oreille.

Ivan Garcia (framboise et or souligné de blanc): silence / 1 oreille.

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

RETOUR