bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Béziers (15/08/2011-matin) : Triomphe de Juan Leal

 

beziers

Photo :ElTico

Thomas Cerqueira hérita du premier Tardieu, bien roulé et armé qui poussa sur une unique rencontre, mais s’avéra ensuite faible des antérieurs. Thomas donna une faena décousue manquant de relief. Il ne s’accorda avec son novillo qu’en fin de parcours et la dernière série fut intéressante. Il mit fin au combat d’une entière en place, écouta un avis et coupa une oreille. Il donna un joli tiers de cape au quatrième qui fut mal piqué et qui en sortit quelque peu affaibli. Le toro s’avéra par la suite manso mais possédant tout de même de la noblesse et de la mobilité, ce que Thomas aurait pu exploiter. Il perdit les armes à plusieurs reprises et connut quelques difficultés lors de la mise à mort.

Matthieu Guillon substituant Cayetano Ortiz blessé à la main, dut d’abord composer avec un novillo faible et dangereux sur les deux pitons, se retournant court et rapidement. Il prit bien vite l’épée pour coucher son adversaire d’une lame basse concluante. Il effectua une vuelta suite à une pétition d’oreille. Face au cinquième du jour, le jeune protégé de Richard Milian eut affaire à un novillo, manso, fuyard et désintéressé par ce qui se passait en piste. Matthieu tenta de garder l’animal avec lui mais en vain. Il tua là aussi d’une épée peu orthodoxe. Il posa lui-même les banderilles à ses deux adversaires, dont notamment deux bonnes paires al-violin. On retiendra du jeune novillero son enthousiasme et son envie de bien faire.

Juan Leal eut affaire en premier lieu à un opposant manso et compliqué, prenant la fuite entre chaque muletazo. C’est face à l’ultime de la matinée que l’Arlésien donna les meilleurs moments de la course. Il entama la faena au centre du ruedo par un cambio, puis continua par de bonnes séries sur les deux bords. Novillo combatif, attentif, noble et chargeant avec rythme, mais se ternissant au fil du temps, la faena en devint un peu longuette. Il mit fin aux débats après une série de manoletinas par une demie lame en place, et coupa les deux oreilles de son adversaire.

Fiche Technique :

Six novillos de la ganaderia française d’Alain et Frédérique Tardieu, tous très bien présentés, et correctement armés, les quatrième et cinquième les plus jolis. Coté comportement, le premier aurait mérité meilleure lidia et le sixième fut honoré d’un tour de piste posthume. Les autres ont tous déçu. Certains faibles, d’autres mansos ; tous ont manqué de transmission.

Entrée : 1/4

Temps : Très chaud.

Poids des toros : 465, 425, 428, 466, 479 et 457 kilos.

Rencontres avec la cavalerie d’Alain Bonijol : 10.

Durée de la course: 2h00.

A noter : Le sixième exemplaire fut honoré de la vuelta posthume.

Le prix du « Capote du Raisin d’Or » a été remis à Juan Leal qui est sorti en triomphe à l’issue de la course.

 

Thomas Cerqueira (Bleu marine et or souligné de blanc): 1 oreille après deux avis / Silence.

Mathieu Guillon (Rose et azabache): Vuelta / Silence.

Juan Leal (Violet et or souligné de blanc): Silence / 2 oreilles.

Anthony Pagano

 

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

RETOUR