bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Béziers (13/08/2011-tarde) : Sebastian Castella et Jose Maria Manzanares a hombros

 

beziers

Photo : Daniel Chicot

Deuxième triomphe en deux jours pour l'enfant du Pays, Sebastian Castella, aujourd'hui accompagné à dos d'hommes par Jose Maria Manzanares.

Et pourtant, les choses s'étaient plutôt mal engagées... La faute à quatre exemplaires de Núñez del Cuvillo fades et sans transmission. Certes, Manzanares aurait pu couper une oreille de son premier opposant sans cette vilaine atravesada sous-cutanée. Mais on était loin des sommets.

Et puis enfin deux toros et la tarde prit une autre tournure. L'abatage du biterrois et la classe de l'alicantin ont fait le reste...

Quant à Curro Diaz, il semble de plus en plus loin du niveau qui était le sien l'an passé à la même époque. Et même plus près de nous, avant son accident de début de temporada. Cette accumulation de contre-performances pourraient lui valoir de perdre le crédit de ses triomphes 2010 et à sa carrière de replonger vers une certaine marginalisation.

Aujourd'hui aussi, les arènes du plateau de Valras affichaient une très belle entrée sous un soleil radieux. Et ce n'est que justice que les aficionados biterrois, toujours aussi festifs, soient repartis heureux de cette corrida d'expectation qui a bien failli être de déception...

ElTico

La chronique d'Anthony Pagano :

Curro Diaz fut le moins bien servi par le sorteo, en effet son premier (le moins bon du lot) prit deux piques en poussant, puis se révéla totalement éteint après une bonne série sur la corne droite. Son manque de force et de moteur obligea Curro a mettre fin au combat d’une entière foudroyante. Face au quatrième, le torero de Linares donna une faena longue et ennuyeuse. Il ne réussit pas a s’imposer mais le bicho semblait posséder des qualités que l’on ne put voir. Il l’expédia d’une entière en avant efficace et écouta le silence.

Sébastien Castella est à Béziers chez lui et cela s’est ressenti d'entrée de jeu. Il ne réussit pas a s’imposer malgré un bon début face au deuxième du jour, encasté, qui chargeait avec rythme et noblesse. Il coucha son opposant d’un tiers de lame basse et trasera et salua après une pétition d’oreille. Sa dernière faena brindée à son public débuta par un cambio au centre puis une série de statuaires. Le toro était noble et mobile, mais il se ternit au fil des passes et Castella dut terminer par un numéro entre les cornes face au Nuñez totalement décomposé. Il coupa deux oreilles semble t-il un peu généreuses du fait de l’épée basse.

Face au troisième du jour, Jose Maria Manzanares ne put donner d’émotion et de dimension à son travail qui resta à l’état de brouillon. Il tua ce toro fade et sans transmission en deux fois, d’une entière contraire atraversada a recibir et d’une entière en place. Face à l’ultime de la tarde, le moins joli du lot mais qui alla au cheval pour deux rencontres poussées en s’y employant, il donna la meilleure faena du jour. Il toréa avec beaucoup de douceur, de lenteur et de temple. L’Alicantino domina les débats, et donna de l’émotion. Il coupa deux oreilles méritées après une entière en place mais un peu longue d’effet.

 

Fiche Technique :

Six exemplaires de la ganaderia Nuñez del Cuvillo, discrets de présentation pour la catégorie de la plaza, aux comportements différents, tous manquaient globalement de forces à des degrés divers.

Entrée : Quasiment plein.

Temps : Estival. Couvert en milieu de course.

Poids des toros : 502, 500, 530, 505, 524 et 498 kilos.

Rencontres avec la cavalerie d’Alain Bonijol : 12.

Durée de la course: 2h20.

A noter : Javier Ambel de la cuadrilla de Sebastien Castella salua après s’être illustré à la pose des banderilles.

Sébastien Castella et José Maria Manzanares sont sortis en triomphe à l’issue de la course.

 

Curro Diaz (Blanc et or souligné de blanc): Salut au tiers / Silence.

Sébastien Castella (Mandarine et or soutaché de noir): Salut au tiers / 2 oreilles.

Jose Maria Manzanares (Terre de sienne et or souligné de blanc): Salut au tiers / 2 oreilles.



Anthony Pagano

 

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

RETOUR