bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO

 

Photo : Antony Pagano

Javier Conde entama l’après-midi de fort belle manière a la cape par de belles Véroniques. Puis il donna une première faena peu intéressante au cours de laquelle il ne domina pas son toro, toréa de loin et se vit obligé de reculer de plusieurs pas après chaque muletazo. On retiendra de cette faena son entame et quelques petits détails parsemés. Face au troisième de la tarde il fut complètement absent, ne voulant pas voir son adversaire, il l’expédia d’une lame dans les abysses côtières. Le malagueño coupa les deux oreilles de son troisième opposant, après une faena en demi-teinte. Il donna là les muletazos les plus profonds de la corrida, terminant par une série ou il toréa de manière totalement relâchée, inspirée et emplie d’émotion comme lui seul en a le secret.

Sébastien Castella s’appliqua face au deuxième du jour qui avait le mental mais qui manqué de force. Le biterrois s’adapta a son adversaire et finit par le toréer dans un terrain réduit, parvenant à faire parvenir de l’émotion aux tendidos. Le matador de toros français donna une leçon de tauromachie face au meilleur toro du jour. Il commença par de belles véroniques en tablier, puis il entama la faena brindée au public par des statuaires les pieds rivés au sol. Ensuite il donna de belles séries sur les deux pitones, mais le toro noble et mobile s’éteignit au fur et a mesure. On entendit dans le public une légère pétition d’indulto. Il le tua d’une entière tombée au troisieme envoi et utilisa à plusieurs reprises le descabello, ce qui le priva vraisemblablement des trophées maximum.

Le dernier Zalduendo du jour, provoqua la chute spectaculaire du groupe équestre sur son unique rencontre, et fut le seul qui poussa sous le fer. Le toro fut noble et mobile mais donna de mauvais coups de tête, Sébastien courageux tenta d’en tirer le meilleur mais la faena demeura décousue.



Anthony Pagano

Fiche Technique :

Les six pensionnaires de la ganaderia Espagnole Zalduendo furent discrets de présentation et faibles à des degrés différents, meilleur le quatrième honoré d’une vuelta posthume.

Entrée : 4/5

Temps : couvert avec vent soufflant en rafales.

Poids des toros : 480, 485, 475, 505,510, 530 kilos.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 7

Durée de la course: 2h50.

A noter : la corrida était animée par le chanteur flamenco Diego Carrasco.

Sébastien Castella se fit prendre sans gravité lors de l’estocade très engagée au quatrième toro.

Javier Conde et le Mayoral sont sortis en triomphe.

Javier Conde (Vert épinard et azabache avec broderies rouges): Saluts avec avis / Silence / 2 oreilles.

Sébastien Castella (rose et or souligné de blanc): 1 oreille / Saluts / Saluts.

 

Reportage photographique : Anthony Pagano photos

Reportage photographique : Daniel Chicot photos

 

 

 

RETOUR