bonnes fetes
reportages 2007 2008 2010 2011 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Réaction de Daniel-Jean Valade suite aux propos tenus par Monsieur Corentin Carpentier

 

dj valade

Photo : DR

COUP DE BARRIERE…

Au cœur de ce qui n’est, hélas pas, la torpeur estivale, Monsieur Corentin CARPENTIER a pourtant un coup de chaleur.

Il fait semblant de s’étonner d’une soit-disant « disparition quasi totale des traditions camarguaises » à Nîmes.

Monsieur CARPENTIER cite Arles.

Il ferait bien, lui le Nîmois, de s’occuper de ce qui se passe à Nîmes et d’y participer.

Il pourrait assister aux deux courses camarguaises qui figurent au programme des Ferias et à la Finale du Trophée des As, en biennale.

Il devrait visiter le musée des Cultures Taurines que nous avons créé : la Camargue est -légitimement - très présente dans les Collections permanente et temporaire (« Courir le taureau » = abrivados !) ainsi que dans les ateliers pédagogiques fréquentés chaque année par des milliers d’élèves.

Monsieur CARPENTIER, en sa  « qualité » de Président des Jeunes du « Nouveau Centre », parti cher à ses amis Messieurs SOULAS, LACHAUD et FEYBESSE (ce dernier délégué aux traditions camarguaises), n’a pas l’air au courant des efforts faits chaque années par le conseiller municipal délégué aux festivités, lequel intègre avec beaucoup de soin et de succès, la Camargue dans la Pégoulade, et programme groupes de tradition et gardians dans les Jardins de la Fontaine pour des animations très appréciées du grand public.

Monsieur CARPENTIER ne sait visiblement rien non plus des aides que la Ville apporte aux groupes valorisant notre Culture (son ami Monsieur Lachaud lui expliquera le dossier).

Il ne sait rien des nombreuses abrivados qui scandent la Ville ni de la fameuse encierro de St Césaire.

Enfin, le « jeune aficionado » ignore tout de Graines de Raseteurs, remarquable sensibilisation des  (nouveaux) habitants de Nîmes-Métropole, qui, en 22 courses fort bien organisées, promeut les manadiers et les jeunes as du crochet.

Souhaitons à Monsieur CARPENTIER d’avoir le temps de tout cela.

Son agenda « Nouveau Centre » est, certes, surbooké, mais boire frais à l’ombre d’un tamaris lui donnera tout loisir d’y réfléchir…

 

D. J. VALADE

Adjoint au Maire de Nimes

délégué à la Culture et à la Tauromachie

 

(communiqué)

 

RETOUR