bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Feria des Vendanges à Nîmes

19 septembre 2009 - soir

6 "El Pilar " 6

pour

Matias Tejela

Alejandro Talavante

Ruben Pinar

Conditions climatiques : Ensoleillé

Entrée : 2/3 arène

pinar

Photo : El Tico

C'est en présence des Sénateurs-Maires de Nîmes et Béziers, Mrs Jean-Paul Fournier et Raymond Couderc, dont on se rappelle qu'ils sont à l'origine de la création d'un groupe parlementaire pour la sauvegarde des traditions tauromachiques au Sénat, mais aussi de Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier Ministre dont le seul fait d'arme en rapport avec la tauromachie est la suppression du Lundi de Pentecôte, que s'est courue la quatrième corrida de la Feria.

Le lot d' "El Pilar" (trois "Moises Fraile") a laissé une bonne impression au terme d'une course dont la dominante était tout de même très différente de celle du matin. Spectaculaires au cheval sur 12 rencontres, les Domecq et les Lisardo Sanchez du "Puerto de la Calderilla" ont ensuite donné du jeu, tout en manquant parfois de noblesse et de classe dans leurs embestidas.

Matias Tejela, fort de son récent succés arlésien, a bien compris son premier adversaire, à la noblesse piquante, auquel il a servi quelques derechazos vibrants, avant de conclure par des séries circulaires parfaitement liées. Malgré une épée un poil basse, il coupait une belle oreille. Son second n'a jamais vraiment baissé les deux poignards qu'il dressait fièrement vers le ciel, malgré deux grosses rations de fer. Après une lidia désastreuse, la faena débutait sur un bon rythme avant que le toro ne raccourcisse dangereusement ses charges, contraignant le madrilène à abréger. Oreille / Silence

Alejandro Talavante est un torero pour le moins énigmatique, au toreo difficile à décrypter... Après avoir toréé longuement et sans conviction, dans l'indifférence générale un adversaire insipide, puis avoir eu beaucoup de mal à s'en débarrasser, il fit un gros effort sur sa deuxième prestation. Face à un adversaire qui humiliait peu et se retournait court, il servit une faena hiératique, entamée par statuaires et conclue par manoletinas ajustées. Comme le public protestait un peu l'oreille justement accordée nous semble-t-il, il s'en débarrassa rapidement pour poursuivre son tour de piste. Quelques sifflets après avis / Oreille après avis

Ruben Pinar a touché le meilleur lot, ou plutôt le plus régulier. Entamée pieds joints au fil des planches, sa première faena se déroula majoritairement sur le piton droit, le gauche s'avérant tout de même plus compliqué. Les séries circulaires dans le final emportèrent l'adhésion du public. Il réédita une prestation un peu stéréotypée avec le dernier de l'envoi qu'il coucha d'un bajonazo malheureux. Le public ne lui pardonnant pas ce petit écart, il laissa l'oreille et sortit à pied alors que la décision aurait pû lui permettre de le faire a hombros. Oreille / Oreille.

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage photographique : "El Tico" photos

RETOUR

 

occterra