bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Feria des Vendanges à Nîmes

18 septembre 2009 - soir

6 "Garcigrande" 6

pour

Roman Perez

(qui confirme son alternative)

El Juli

Sebastian Castella

Conditions climatiques : Nuageux puis orage à partir de la mi-course

Entrée : Quasi plein

el juli

Photo : Daniel Chicot

Le lot de "Garcigrande" choisi pour arbitrer le premier grand duel de cette feria a déçu, surtout en regard de celui de Pentecôte, dont un des titulaires, rappelons-le, est reparti vers ses prairies salmantines droit sur ses quatre sabots. Globalement bien présentés, sans excés de poids, les six exemplaires ont présenté des comportements divers, allant du manso con casta quatrième, au bon second, en passant par les deux derniers, compliqués. Sous le fer, (13 rencontres au total), le meilleur a été le second qui s'est arranqué dans le peto sur une première rencontre poussée. Une mention également au dernier, le seul a avoir reçu trois piques, mais de façon plus désordonnée.

Roman Perez (qui remplaçait Tendero) : A coupé une grosse oreille à Nîmes, où il confirmait son alternative cinq jours seulement après sa triomphale intronisation Arlésienne. Le premier "Garcigrande" de l'encierro présentait une noblesse un peu niaise, que l'Arlésien sut utiliser fort à propos lors d'une faena techniquement maîtrisée conclue d'une entière d'effet rapide. Le dernier de l'envoi était compliqué, et le nouveau matador de toros eut le mérite de ne rien lâcher alors qu'il n'y avait pas grand chose à gagner. Oreille / Silence.

El Juli : A ouvert la "Porte des Consuls" d'une de ses arènes fêtiches au terme de deux faenas surpuissantes servies à des adversaires de conditions complètement différentes. Son premier était le meilleur de la course. Après un début de faena technique et appliqué, le final fut ahurissant, le toro semblant virevolter autour d'un Juli dominateur et les deux pieds ensablés, au gré de ses inspirations. Une grosse épée déclenchait l'octroi de deux oreilles, sans grande hésitation de la part de la Présidence. Le cinquième du jour était plus compliqué. Sorti en manso et piqué de refilons par les deux picadors de service au moment où une grosse averse orageuse finissait par donner raison à Meteofrance, le toro finit par se rendre dans la muleta du madrilène, passant à la moulinette à l'instar de son camarade de camada une vingtaine de minutes plus tôt. Deux Oreilles / Oreille

Sebastian Castella : N'a pas été le plus chanceux au sorteo. Son premier avait pris deux piques et semblait plein de bonnes intentions en début de faena, se jetant avidement dans la flanelle du biterrois. Mais il se blessa vraisemblablement et se coucha par deux fois, obligeant son matador à abréger. Economisé à la pique, le cinquième du jour, un beau berrendo joliment roulé, se révéla compliqué et de peu d'option dans la muleta d'un Castella qu'on a vu dans des jours meilleurs, mais qui reste sur une série de succès qui ne demande qu'à s'allonger. Peut-être bien dimanche... Silence / Silence

A noter la blessure du banderillero Emilio Fernandez, de la cuadrilla d'El Juli, qui reçut une cornada à hauteur du triangle de scarpa, pronostic peu grave.

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage photographique : "El Tico" photos

RETOUR

 

occterra