bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Bayonne

6 septembre 2009

6 Valdefresno 6

pour

Enrique Ponce

Juan Bautista

Sebastian Castella

juan Bautista

Photo : Pierre Charrain

Tel que je le connais, Nicolas Fraile, propriétaire du fer de VALDEFRESNO a du retenir ses larmes au sortir de cette course, sa course, magnifiquement présentée, certainement amoureusement préparée qui a nuit au succès attendu par l’empresa pour la clôture de la Feria de l’Atlantique 2009. Cinq dépouilles sifflées à l’arrastre affichants bien peu de race, de classe ou de poder ! Ah génétique quand tu nous joues des tours ?

En face d’une arène quasiment pleine d’une foule prête à vibrer aucun des acteurs Enrique PONCE (rouge et or – silence et vuelta après avis), Juan BAUTISTA (blanc et or – oreille et silence) ou Sébastien CASTELLA (vieux rose et or – salut et silence après avis) n’ont démérité le moins du monde.

La première actuacion de Ponce va pourtant un peu a mas face à un toro parfaitement désintéressé par le jeu proposé. La muleta bien placée finit par retenir pour de fugaces instants isolés. ¼ de lame et descabello.

Son second rematera comme un fou plusieurs fois dans les burladeros et ira seul au cheval pour y rester collé longtemps. Salut de Tejero pour de magnifiques poses de palos et brindis à Patrick Oliver. La musique joue et « Gracioso » rompt le combat ! Mete y saca, avis puis le toro se couche. Enrique, déçu, salut des tercios et entame une vuelta à laquelle il pouvait prétendre protestée par trois grincheux.

Juan interviendra motivé face à son premier qu’il réussira à capter au capote. Deux puyazitos et brindis au public pour une faena dans laquelle l’arlésien mettra tout son cœur. Derechazos allurés et gauche naturelle de face. La lame est entière et assez efficace pour que tombe la seule oreille de cette très chaude après-midi. Splendide accueil genoux en terre et capoteo précieux pour recevoir son second qui se révèlera aussi peu malléable que ses frères. « Pretencioso » fait mine de mettre un sabot sur l’estribo avant d’aller prendre un fort puyazo comme un brave puis un picotazo d’ou il sort seul. Pas de brindis et séquences à un tio qui prends la muleta une fois bien pour deux fois mal. Il fait mine de rompre et Juan insiste avant de tuer d’une lame défectueuse.

Pas de chance non plus pour le Biterrois avec pas de lucimiento possible face à son premier. Sébastien pèsera de toute sa technique pour inciter le cornu à jouer au lieu d’aller vers les planches. Efforts réels récompensés par une ultime série en rond ovationnée. Lame et descabellos vaudront tout de même un fier salut. Son second et dernier de cette tarde soporifique, beau, astifino ne supportera pas ce jeu et en fera voir de toutes les couleurs au jeune Maestro. Accueil en statuaires qui laissent augurer de bonnes choses … puis tout se gâte et « Manzano » lui aussi rompt le combat.

Bon, rideau sur cet épisode Bayonnais et à l’an que ven !

Pierre Charrain

Reportage photo : Roland Costedoatphotos

 

RETOUR

 

occterra