bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Bayonne

5 septembre 2009

6 Toros de 3 encastes différentes 6

pour

"El Juli"

Unica espada

el juli

Photos : Pierre Charrain

Après plus de deux heures quarante cinq minutes de spectacle entretenu de par la diversité des toros présentés sur le sable et la volonté de bien faire de Julian LOPEZ « EL JULI » les spectateurs qui garnissaient pratiquement les arènes ensoleillées de « Lachepaillet » ont pu voir leur idole emportée sur les épaules des arreneros du cru. Un bonheur ou pour le moins un régal que cette dernière faena distillée face à ce N°77 « Maleado », le bien nommé, de Victoriano del RIO, extraordinaire de race, de noblesse, accueilli par larga aux planches et capoteo extra. Notre maestro l’avait vu c’était le toro, son toro de ce samedi 5 septembre. Le Juli ira même jusqu’à le banderiller de bonne façon et brindera, ce qui allait être un chef d’œuvre, au public. Entame au centre et succession de « olé » profonds, chaloupés. Musique, redondos en veux tu en voilà et pechos superbes. L’entière est en basculant mais nécessite un descabello. Deux oreilles exigées du Président Amestoy et direction la « Puerta Grande ».

Une oreille coupée au deuxième de Ana ROMERO, magnifique berendo en cardeno qui se révèlera excellent pendant la faena de muleta, musique, gauche ou droite peu importe on s’éterniserait bien encore.

De bonnes manières également chez le premier de PUERTO SAN LORENZO, soso toutefois empêchant l’émotion de passer aux tendidos . Le brindis va aux élèves de son école taurine par l’intermédiaire de Patrick OLIVER et la faena s’enchaîne sans jus jusqu’au timide salut.

Sorti en troisième position un Victoriano del RIO compliqué qui s’arrête et cornée n’inspirera pas outre mesure le Madrilène qui tentera d’apprendre au tio de suivre la muleta. En vain. Encore un salut pour les efforts.

Pour quatrième partenaire un PUERTO SAN LORENZO, fin et bien roulé qui fléchit au capote et va avec fougue soulever « Trigo » superbe cheval de la cuadra Bonijol. Pas de brindis et faena au centre problématique qui finit par lasser le bon public qui sifflera copieusement « Gracioso ».

Un Ana ROMERO, cardeno claro, pour cinquième qui sera fortement applaudi à l’arrastre après qu’il eut défendu chèrement sa vie de toro brave. Bien reçu au capote par un Julian volontaire il sera mis en suerte par chicuelinas marchées avant d’envoyer monture à terre et cavalier à l’infirmerie. Sans brindis la faena sera façon bagarre dans les cornes. Ovations. Mais la mort en succession de 8 pinchazos, jamais vu chez Juli, et entière fera retentir le silence.

el juli
el juli
19h45 sortie des arènes du bonheur en tête devant une poignée d’antis silencieux aux mines déconfites.

 

Pierre Charrain

Reportage photo : Roland Costedoat photos

 

RETOUR

 

occterra