bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Feria du Riz en Arles

6 "Valdefresno" 6

pour

Roman Perez

(qui prend son alternative)

Juan Bautista

Sebastian Castella

Conditions climatiques : Beau temps puis nuages sans pluie

Entrée : 8/10ème arène

salida

Photo : El Tico

Pour son alternative, Roman Perez a damé le pion à ses deux aînés en coupant trois oreilles de ses deux toros de "Valdefresno" en ayant touché, c'est vrai, les deux meilleurs d'un lot fort décevant. Encore fallait-il ne pas les laisser passer...

Les toros de "Valdefresno" (deux Fraile Mazas), ont gâché la belle fête mise en place autour des trois toreros français, réunis pour l'alternative du cadet dans une arène de première catégorie pour la première fois en France. Tous bien présentés, ils ont pour la plupart fait illusion sous le fer lors d'une première rencontre généralement poussée (supérieur le 6ème - douze piques en tout), puis se sont montrés généralement faibles et décastés au troisième tiers. A l'exception notable des deux attribués par le sort au nouveau docteur es-tauromachie tricolore, dont l'histoire retiendra qu'il a été le 52ème à vivre cette cérémonie.

Roman Perez a coupé une oreille de son toro d'alternative, nommé "Marques", d'un poids de 530 kgs et portant le numéro 89. Habitué des faenas au long cours, l'Arlésien a su intelligemment abréger alors que son toro déclinait après une faena essentiellement droitière, son adversaire protestant sur le piton gauche. Après une entière en place, le puntillero relevait malheureusement le toro, qui dut être descabellé. Ceci n'empêcha pas le héros du jour d'empocher un premier trophée. L'ultime de l'encierro était le meilleur de la tarde. Et Roman Perez, confirmant les bonnes impressions laissées lors de son solo à Istres, sut adapter sa tauromachie jadis si virile et sonore à ce toro noble et mobile. Encore un poil électrique, mais c'est certainement à mettre au crédit d'un trop plein d'enthousiasme, il le coucha d'une grande épée. Oreille après avis / Deux oreilles.

Juan Bautista aura été le malchanceux du jour. Son premier "Valdefresno" était faible et avait une charge courte. A force de patience et de science, il parvint bien à l'embarquer sur deux séries gauchères de catégorie, mais le toro s'arrêta là. Le cinquième portait un nom évocateur de très bons souvenirs du côté de Béziers en 2006 : "Caraalegre". Est-ce cette raison qui amena l'arlésien à l'accueillir à genoux au capote ? Nul ne le sait, mais le fait est que cet exemplaire n'avait aucune des qualités de son demi-frère et qu'au terme d'une faena d'infirmier, il le coucha d'une épée basse, le toro s'étant couché lors de l'estocade. Salut / Salut

Sebastian Castella : Entamée un genou en terre, sa première faena, majoritairement droitière, eut du mal à décoller en raison du peu de transmission de son adversaire. Le final en "collé-serré" fit son office et le public obtint une oreille méritée, avec forte pétition d'une seconde dont le Président eut cette fois raison de ne pas l'accorder. Le cinquième sortit compliqué. Et malgré tous ses efforts, le biterrois ne put rien en tirer. Il l'occit d'une malheureuse atravesada puis d'un descabello. Oreille après avis / Applaudissements

 

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage photographique : "El Tico" photos

RETOUR

 

occterra