bandeau haut
coups de coeur
 
 

 

 

 
contact
 

mailing list

 

observatoire
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

logo

"Juan Bautista" : Le "Geste"

 

tentadero
Nous avons retrouvé l'arlésien mercredi dernier, sur les berges de l'Etang du Vaccarès, chez Bruno Blohorn qui avait mis ses installations du Mas de Carrelet à la disposition des Frères Gallon pour un tentadero de quatre vaches.

Quatre vaches que le Maestro avait voulu fortes, en prévision des rudes combats qui l'attendent en ce début de temporada. En effet, Jean-Baptiste, conscient du tort que lui a occasionné son début d'exercice 2008, long à prendre son envol, met les bouchées doubles à l'entraînement pour se présenter en pleine possession de ses moyens pour les premiers rendez-vous importants de cette saison. Et on peut dire que le travail porte ses fruits : A l'issue de la tienta, difficile pour les ganaderos de déterminer la part de qualités intrinsèques de leurs produits et la plus value amenée par le talent du torero. Les quatre sont passées « à la moulinette » de la même manière. Seule la dernière, « de bandera » à fait l'unanimité pour elle, sans contestation possible. Et si la nuit n'était pas tombée sur la Camargue, Jean-Baptiste la toréerait encore...

Le lendemain, nouvelle démonstration face à deux toros de Christophe Fano, à Sulauze. Un peu en retrait face à un premier adversaire compliqué, « Juan Bautista » se montrait a gusto face à son second, qui avait pris cinq piques et continua de livrer un superbe combat durant de longues , longues séries.

Disponible, calme mais déterminé, Jean-Baptiste a néanmoins profité de ce dimanche pour passer une journée entouré des siens et de sa peña à "La Chassagne".

Et puis, ce lundi matin, la nouvelle est tombée qui démontre le pundonor du Maestro d'Arles : « Juan Bautista » s'affiche devant les toros de Miura pour l'ouverture de la Féria de Pentecôte, le 27 mai au soir à Nîmes. On appelle ça « un geste », précise le site des arènes. Quelques-uns l'ont fait avant lui. Ils ne sont pas nombreux, et peu l'ont fait dans des arènes aussi prestigieuses que celles de Nîmes. En acceptant ce défi face à la "leyenda negra", Jean-Baptiste manifeste son envie de marquer son époque. La saison qui s'annonce pourrait réserver d'autres surprises...

L'annonce officielle en sera faite ce jeudi, lors de la conférence de presse de présentation des cartels de la Féria.

On retrouvera « Juan Bautista » dans les prochaines semaines :

A Zamora, le 28 mars pour un festival Taurin aux bénéfices des alcooliques réhabilités avec " El Fundi" - David Luguillano - César Jiménez - Sergio Marin et Angelino de Arriaga devant des novillos de Miranda de Pericalvo

A Madrid « Las Ventas » le 5 avril, dimanche des Rameaux avec José Ignacio Uceda Leal et Luis Bolivar face à des Toros du « Puerto de San Lorenzo », sa ganaderia fétiche en ces arènes

En Arles le 10 avril, pour le mano a mano tant attendu avec Sébastian Castella et les toros de Domingo Hernandez

A Séville le 22 avril en compagnie de Antonio Barrera et Luis Bolivar face à des Penajara

A Palavas le 1er mai avec Enrique Ponce et Javier Conde devant des Juan-Pedro Domecq.

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage photographique : photos Pierre Charrain et "El Tico"