bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO
Vic-Fezensac - 31 mai 2009

 

angel rivas

Le picador Angel Rivas à la pique (Photo Pierre Charrain)

Concours matinal

Et le vainqueur est … sont le toro de PALHA et le toro de Victorino MARTIN, le jury ne s’étant pas entendu sur un vainqueur officiel.

Fernando ROBLENO œuvrait face à un tio de MIURA, beau, lourd et long jetant les pattes dans le capote. Trois puyazos ans pousser et quelques fléchissements. Brindis au conclave et faena de bonne volonté face au compliqué des deux côtés. Lame néfaste et salut obligé. Face à son second de CEBADA GAGO Fernando s’élancera sous trois piques sans vraiment pousser. Pas de brindis et faena presque toute droitière conclue d’un bajonazo. Toro applaudi et silence pour le maestro. Le PALHA, castano, lourd, puissant sous trois piques et un regaton qui vaudront le prix au meilleur picador à Angel RIVAS sera entrepris sans brindis par Javier VALVERDE qui ne lui présentera que la droite, la gauche restant problématique. Timide salut et vuelta réclamée pour le toro. Un ESCOLAR GIL pour second adversaire et direction l’infirmerie avec une luxation du coude. Pas de mauvaises intentions au capote, trois rencontres sans se faire prier avant une bien piètre lidia ! Le maestro reste dans l’expectative, hésite, subit donc la voltereta qui obligera Robleno a en terminer avec le cornu. Troisième homme Luis BOLIVAR qui coupera la seule oreille de la chaude matinée au Victorino MARTIN, typé maison, veleto qui ira prendre quatre piques avec allant mais précisons que les piques étaient fort peu appuyées… Brindis au public et début de faena plein centre, suave qui valait bien la musique. Deux pinchazos, entière et descabello pour le Colombien. Deux avis sanctionneront sa prestation face à un lourd toro de FUENTE YMBRO qui ira de lui même et par trois fois secouer le cheval. Sonnerie de la Présidence au grand dam du maestro qui en souhaitait une autre ce que démontrera la panique aux banderilles. Brindis à un ami et belle entame de faena qui ira quelque peu a menos face au sans race.

 

urdiales

Les lourds toros de Fidel SAN ROMAN.

Contrairement à ce que l’on pouvait penser en voyant les six mastodontes dans les corrales ils ont donné du fil à retordre aux piétons et se sont révélés plus que mobiles dans de longues et inopinées charges. En chef de lidia efficace Diego URDIALES nous aura régalé des plus belles séquences de la chaude, encore, après midi. Inédit ici Diego brindera au public une faena parfaitement templée, adaptée à sa première « montagne ». Hélas de piètres lames lui vaudront un avis et un timide salut au centre. Encore un « tren » compliqué pour partenaire, haut et peu clair. Le capote est cette fois hésitant avant trois rencontres puissantes. Pas de brindis et faena appliquée a mi hauteur et des deux bords servie dans l’indifférence générale ? Nouveau fracaso avec la lame, nouvel avis et silence. A quoi diable pensait Julien LESCARRET ce jour ? Première faena sur la défensive et le Landais abrège sous les sifflets. Il y eut du manso dans l’air ensuite avec un tio sautant à la gorge avant d’aller effleurer le fer. Brindis au public ? ? et tentative de faena au cours de laquelle le toro ne mettra jamais la tête. Touché, désarmé et silence pour récompense. Medhi SAVALLI reste Medhi et plaît encore et heureusement à Vic. La capote est alluré, les palos couçi couça et la première faena, bien que sincère, ne résout pas les problèmes du coriace qui gardera bouche close. Silence. Gradins chauffés à blanc par trois largas de l’Arlésien. Le tio va alors flanquer Jacques Monnier à bas du cheval et prendra trois tampons sans réelle bravoure. Palos extra et ovationnés de Medhi avant valeureuse faena qui débute superbement puis s’effiloche quelque peu. Pinchazo, demie lame et avis avant sortie de la plaza ovationné.

Pierre CHARRAIN

 

 

 

RETOUR

 

occterra