bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO
Vic-Fezensac - 30 mai 2009

 

tomasito

 

Du bois, de la prestance, des cornes et un caractère bien trempé chez les pupilles de FLOR DE JARA qui, de l’avis presque unanime n’ont pas été très bien compris par les trois jeunes piétons de cette chaude matinée. Javier CORTES ouvrait timidement les débats face à un splendide novillo qui ne lui laissera pas le temps de s’accoutumer à la plaza Vicoise remplie pour moitié. La droite est râpeuse et la gauche piquante. Plusieurs tentatives et descabello avant d’entendre e silence. Mieux face à son second, mieux face au « tren » qu’il entreprendra de bien meilleure façon jusqu’à nous servir de fort belles séries sous la musique. La lame est quelconque au troisième essai et le salut exigé. L’oreille de cette matinée sera pour Juan Carlos REY après un brindis au jeune fils du ganadero et une lidia pitoyable de la cuadrilla. La faena servie au bon novillo reste gauchère et la lame … Vuelta de campana, pique par surprise plus deux autres appuyées ne ternirons que peu le caractère de son second et bel adversaire. Sanction du public pour son manque d’engagement et de dominio. Entière au deuxième essai et silence. La rage de plaire chez TOMASITO au cours de quites allurés. Elégant capoteo avant un début de première faena brouillonne. Peu à peu la communion se fait, la musique joue pour de somptueuses naturelles mais le final reste problématique avant que ne sonne un avis et que l’Arlésien ne se retire déçu. Cornalon pétri de mauvaises intentions, son second ira prendre de bonnes piques de Nicolas Bartoli, s’améliorera un instant permettant ainsi à Thomas de faire jouer la musique. Hélas nouvel échec à la mort, nouvel avis et vuelta curieusement accordée au dernier novillo. Par contre la vuelta du mayoral fut justement ovationnée.

aguilar

CANICULE

Un quasi plein pour la première corrida de cette cuvée 2009 de la « FERIA DU TORO » avec un encierro de Don Jose ESCOLAR GIL. De splendides morphologies et des épines chez la plupart hormis chez le quatrième qui laissera un trophée dans l’escarcelle de RAFAELILLO. La faena résulte appliquée, juste, les séries allurées, la musique belle tout comme la lame et l’oreille justifiée. La vuelta au toro par contre l’était-elle ? Face à son compliqué premier Rafa écourtera sa faena et écoutera le silence. Fin, élégant et racé Sergio AGUILAR nous mettra l’eau la bouche en capoteant son premier de belle façon. La faena va au public remplissant la marmite prête à bouillir mais l’animal avise plusieurs fois notre maestro qui s’arrime avant de loger une lame contraire et d’aller saluer au centre. Pas de brindis pour son second qu’il aura du mal à intéresser. Après réflexion le maestro ira tirer de bien jolies choses en plein centre sans trop de conviction. Silence. Silence après deux avis pour David MORA qui recevra superbement au capote son premier adversaire. Belle entrée en matière puis la faena s’effiloche et les tentatives à l’épée se multiplient. Sa seconde faena se déroulera dans l’indifférence générale et la torpeur. Pas de brindis et vains efforts pour conquérir un public contre lui … qui lui réservera quelques sifflets.

Pierre CHARRAIN

 

 

 

RETOUR

 

occterra