bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Féria de Pentecôte à Nîmes

Dimanche 31 mai 2009 - soir

6"Robert Margé" 6

pour

Miguel Abellan

Antonio Barrera

Marc Serrano

Entrée : 9/10ème d'arène

Temps : Beau temps au début, se couvrant rapidement.

antonio barrera

Annoncée corrida "torista" dans le cycle, le lot de Robert Margé a montré des comportements variés, allant d'un cinquième compliqué à un bon quatriéme, en passant par les deux décastés sortis en 1ère et 3ème position.

De présentation exceptionnelle, digne d'une arène de première catégorie, les toros des Monteilles ont rencontré à douze reprises les groupes équestres armés par la cavalerie Philippe Heyral. Le premier a pris ses deux piques avec application, sans pour autant développer beaucoup de bravoure.

Miguel Abellan : Après s'être montré fuyard dans les capes aux deux premiers tiers, le toro n'a jamais vraiment humilié dans la muleta du madrilène. Passant sans grande transmission, il ne montrait cependant aucune mauvaise disposition jusqu'à ce qu'un hachazo incite Abellan à conclure. Ce dernier toucha ensuite le meilleur de la tarde, qui se lançait à la poursuite des leurres avec envie et noblesse, surtout sur le piton gauche, côté où se déroula l'essentiel de la faena. Après une lame un peu tombée, mais qui s'avéra suffisante, Miguel Abellan décrochait une oreille amplement méritée. Salut / Oreille

Antonio Barrera : S'est montré particulièrement déterminé sur deux prestations valeureuses devant deux adversaires aux comportements diamétralement opposés. Il coupa tout d'abord une oreille de son premier tardo, à l'issue d'une faena entamée par une passe cambiada, et terminée entre les cornes sans ostentation. Une demi-lame bien en place concluait le combat. Le cinquième du jour avait une présence inouie en piste. Son genio et sa corne droite assassine avaient mis à la peine ses banderilleros au deuxième tiers, mais le sévillan ne baissa pas les bras et lui servit une faena de guerrier, un poil tremendiste, avant de l'occire d'une entière méritoire, tant le toro avait gardé la tête haute, puis d'un descabello. Oreille / Oreille après avis.

Marc Serrano : S'est montré comme à son habitude vaillant et honnête, malgré le sort qui lui est à nouveau contraire dans ses arènes. Son premier toro répêtait beaucoup dans sa cape avant de s'employer sur une première rencontre et de s'octroyer une vuelta de campana qui ne l'arrangea guère. Il arriva donc alourdi dans la muleta du Nîmois qui tenta bien de construire sa faena malgré la faiblesse de son adversaire, celui-ci passant conviction et sans qu'il ne puisse lui baisser la main. Le sixième sortit fort, mit bien la tête dans les capes, mais présenta rapidement des signes de faiblesse. Cet état se confirmera à la pose des banderilles, durant lequel le toro retranché se contenta de distribuer des coups de tête. En début de faena, il prit querencia contre les planches sous la présidence, et attendit qu'on vienne l'en déloger. Marc lui proposa quelques passes au fil des barrières, pour un résultat artistique malheureusement nul, avant de le coucher en deux envois. Le banderillero Christophe Arnaud sortira commotionné, mais sans blessure grave d'un accrochage spectaculaire durant la lidia, résultant d'un mouvement dans la contre-piste. Salut / Salut

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage Photographique : El Tico photos

 

 

RETOUR

 

occterra