bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Féria de Pentecôte à Nîmes

Samedi 30 mai 2009 - soir

6"Jandilla" / "Vegahermosa" 6

pour

"El Juli "

"Juan Bautista"

Daniel Luque

Entrée : No hay billetes

Temps : Retour du grand beau. Léger vent peu génant.

luque

Les deuxièmes engagements d'"El Juli", déjà triomphateur sur cette feria, et de "Juan Bautista", dans une période de doute et de difficultés aux aciers, ont été plombés par le piètre jeu des pupilles de "Jandilla". Seul le troisième larron Daniel Luque a tiré son épingle du jeu en cette après-midi de déception.

Les toros de "Jandilla" (4) et "Vegahermosa" (2), le deuxième fer maison, agréablement présentés et sans excés de graisse, ont en effet cruellement manqué de race et de transmission. Discrets sous le fer, ils ont perdu toute mobilité une fois arrivés dans la muleta de leurs matadors. Seul le deuxième a fait un moment illusion, avant de se vider également de ses forces.

"El Juli" ; Toujours aussi décidé, le madrilène qui n'a pas quitté Nîmes depuis mercredi et a assisté à toutes les corridas, a touché un premier toro rendu applomado par deux picotazos... Il ne se passait rien, donc, jusqu'à ce que, sur une serie gauchère, la race du Juli se substitue à celle du toro et dans ces moments là, il ferait passer des armoires...Et, guère plus vite qu'une armoire, le toro s'est laissé toréer sur quelques séries contentant un public qui espérait encore avoir vu le pire. Un estoconazo et un descabello.

Le quatrième était encore plus faible mais sa noblesse alliée à un petit fond de race ont tout de même permis à "El Juli" de lui construire une faena. Epuisé au moment de vérité, le toro se "ferma" et le torero pincha deux fois. Salut / Salut

"Juan Bautista" traverse une période délicate, qui voit les succès lui échapper avec les aciers comme mercredi dernier face aux "Miuras" où il aurait dû triompher. Son premier "Jandilla" chargeait de loin en début de faena et l'arlésien a largement profité de ces belles embestidas avant de se retrancher dans des terrains plus resserrés lorsque le toro commença à s'éteindre. Pinchazo et entière d'effet rapide. Le cinquième avait un vilain coup de tête qui avait mis en danger ses banderilleros au tiers précédent. Jean-Baptiste tenta donc de corriger ce défaut, mais y parvint d'autant moins que le toro déclina complètement et finit en se défendant sur place. Salut / Silence

Daniel Luque : A toréé avec douceur un premier adversaire faible mais noble qui lui a autorisé quelques détails et qu'il a estoqué de belle manière. Le dernier de l'envoi était imprévisible et avait un noblesse très anecdotique. Le sévillan fut averti à plusieurs reprises mais continua courageusement son labeur de telle sorte qu'après un nouvel estoconazo, une deuxième oreille tombait dans son escarcelle. Oreille / Oreille

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage Photographique : El Tico photos

 

 

RETOUR

 

occterra