bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Féria de la Mer à Palavas-les-Flots

Vendredi 8 mai 2009

6 S. Domecq Bohorquez 6

pour

Julio Aparicio ; "El Juli" et Cesar Jimenez

Entrée : 9/10ème d'arène

Temps : Couvert et menaçant sans pluie, avec un petit marin non génant.

juli jimenez

Même le ciel menaçant a finalement contenu ses larmes, et la deuxième partie tauromachique de la Feria de la Mer 2009 a connu une nouvelle sortie a hombros, double cette fois, car Cesar Jimenez a accompagné "El Juli" en triomphe au sortir des arènes Julio Benitez "El Cordobes" de Palavas.

Les toros de Santiago Domecq, de présentation discrète, se sont montrés un peu plus à leur avantage que leurs prédécesseurs de "Juan Pedro", mais la faiblesse générale du lot et le manque de ce fond de race qui transmet l'émotion est préoccupant.

Julio Aparicio n'a pas été gâté par le sorteo. Après une pique durant laquelle il aura beaucoup donné de la tête, son premier opposant arriva très juste de force dans la muleta du Maestro. Celui-ci tenta bien de le soulager en le toréant par le haut, mais rien n'y fit et mis à part quelques détails très toreros, la copie resta brouillonne, en grande partie par manque de réplique du bicho. Son second adversaire se révéla plus compliqué. Après s'être employé contre le peto, il arriva lui aussi éteint dans la flanelle de l'artiste. Ce qui ne l'empêcha pas de l'avertir à plusieurs reprises avant même de le soulever, heureusement sans dommage. Silence / Silence

"El Juli" s'est montré une nouvelle fois à son avantage, d'un bout à l'autre de la tarde, parvenant à faire gratifier d'une vuelta al ruedo son premier adversaire, avant d'inventer littéralement le second. Face à un premier toro maniable, et rapidement épargné lors du tercio de varas, le madrilène donna une nouvelle leçon de dominio, servant des muletazos d'une longueur exceptionnelle à droite, légèrement plus courts à gauche, avant de terminer entre les cornes puis par statuaires et de cueillir les deux oreilles d'un toro qui en d'autres mains, serait certainement resté anodin. Quand sortit le cinquième du jour, et après l'avoir vu effectuer une vuelta de campana et perdre plusieurs fois les pattes, on crut que le score allait en rester là. C'était méconnaître la soif d'oreilles du "Juli" qui, face à un opposant qui se défendait sur place et développait plus de violence que de bravoure dans ses pauves charges, trouva à nouveau la solution. A force de toques forts et de balanciers de muleta envoûtants, il hypnotisa un toro qui ne voyait plus que ce morceau de chiffon rouge qui se dérobait à lui, et que la fureur contraignait à charger malgré un physique défaillant. Un estoconazo plus tard, un nouveau pavillon tombait dans l'escarcelle du madrilène. Deux oreilles / Oreilles

Cesar Jimenez : Devant un premier adversaire compliqué, lui aussi épargné sous le fer, Cesar Jimenez fit preuve d'une grande envie, commençant et finissant sa fanea les deux genoux en terre. A chaque fois qu'il réussit à se relâcher, son toreo de ceinture fit merveille, lui permettant de récolter un premier trophée. Après avoir montré quelques mauvaises manières au capote et pris une bonne ration de fer de la part du piquero de réserve, le dernier de l'envoi arriva éteint dans la muleta de son matador. Celui-ci décida donc de reproduire la faena de son prédécesseur, arrachant une à une les passes avant un final entre les cornes qui lui valut l'octroi d'une deuxième oreille. Oreille / Oreille.

Enhorabuena à Vincent Ribera et son équipe pour cette Feria 2009 à la programmation ambitieuse, dont la fréquentation s'est montré plus que satisfaisante et le résultat artistique gratifiant malgré deux lots de toros décevants... Mais là, c'est comme les melons... Rendez-vous en 2010 pour de nouvelles surprises ?...

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage Photographique : El Tico photos

La video sur le site ami feria.tv

 

 

 

RETOUR

 

occterra