bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Féria de l'Ascension à Alès

Samedi 23 mai 2009

6 Dolores Aguirre 6

pour

"Rafaelillo" ; "Sanchez Vara " et Mehdi Savalli

Entrée : 8/10ème d'arène

Temps : Temps lourd. Ciel voilé.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour le ganado, et beaucoup faisaient remarquer que Doña Dolores avait bien fait de recevoir son prix de la meilleure corrida 2008 dans le secteur Sud-Est des "Critiques taurins de France" bien avant la course de ce jour... Le lot est sorti desigual de présentation, mais assez homogène en terme de comportement, mis à part le bon cinquième, les trois derniers se montrant toutefois supérieurs.

"Rafaelillo", pourtant habitué des grandes batailles, ne put rien faire avec le dangereux premier, dont la tête chercheuse lui frôlait les aisselles sur les deux pitons. Mal compris sur la lidia du cinquième, il vit le public refuser son brindis. Et ce fut bien dommage, car le Murcien lui servit ensuite une faena de muleta dans son goût, guerrière, virile et courageuse, conclue d'une estocade hasta la bola d'effet foudroyant. Silence / Oreille

"Sanchez Vara" eut à se coltiner en premier un manso de gala, qui prit 4 refilons avant de confirmer sa couardise dans la muleta. Violent, chargeant par à coups, il était en plus équipé de l'ABS, et mit le torero de Guadalajara plusieurs fois en danger. Lorsque sortit son deuxième adversaire, et notamment lors de ses deux prestations sous le fer, on crut que l'on allait repartir vers une non-faena. C'était sans compter sur les (bonnes) surprises que nous réservent parfois les toros élus cinquième au sorteo, car celui-ci se transforma dès les premiers muletazos en avion de chasse poursuivant un seul et unique objectif : Le morceau de flanelle rouge que lui présentait, dans son style malheureusement électrique, un "Sanchez Vara" trop heureux qu'il en soit ainsi... Et comme en plus l'estocade fut belle et efficace, une oreille récompensait sa valeureuse prestation. Salut / Oreille avec pétition de la 2nde.

Mehdi Savalli : Son premier opposant donna les premières belles émotions de l'après-midi en faisant traverser le ruedo au picador de réserve. Malgré la chûte de son coéquipier, Jacques Monnier donnait une bonne ration de fer au belligérant dans les règles, mais se voyait conspué par un public cévenol toujours très difficile avec les castorenos. Mais le toro ne confirmait pas, loin s'en faut, cette bravoure entrevue contre le groupe équestre au troisième tiers, et s'arrêtait brutalement, contraignant Mehdi à lui arracher quelques demi-passes au fil des barrières. Devant le dernier, qui a manifesté quelques signes de bravoure au cheval, l'arlésien a payé son manque de pratique face à ce genre de bétail. Après deux séries à droite satifaisantes, le toro fit un derote qui sema le doute dans son esprit. La suite de la faena fut une série de rendez-vous manqués, et un échec aux aciers ne put que confirmer l'impuissance du torero en cette soirée Alésienne. Courage, Mehdi, il y aura bien d'autres occasions cette saison... Silence / Applaudissements

 

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage Photographique : El Tico photos

 

 

 

RETOUR

 

occterra