bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Féria d'Istres

Dimanche 21 juin 2009 - soir

6 "Escolar Gil " 6

pour

Rafaelillo

Sergio Aguilar

Antonio Joao Ferreira

Entrée : 3/4 arène

Temps : Soleil mais MIstral soufflant en rafales

Photo : Daniel Chicot

Appelé de dernière heure pour suppléer à l'absence d'Alberto Aguilar blessé, "Rafaelillo" n'a pas laissé passer l'occasion d'un triomphe récompensant une série de très bons résultats sur notre sol national.

Pour cette dernière d'une feria de très haut niveau, les organisateurs, en tête desquels Bernard Marsella avaient jeté leur dévolu sur un lot d'Escolar Gil, les dignes représentants de la devise ayant déjà donné entière satisfaction en 2008. Voulue sérieuse, la corrida a rempli son office et certainement ravi les plus "toristas" des aficionados. Les autres ont "serré les fesses" durant deux heures trente, mais c'est ça aussi la corrida...

Très bien présentés, les Albaserrada d'Avila ont rencontré à onze reprises leurs picadors, développant plus de violence que de réelle bravoure sour le fer. Par la suite, ils se sont montrés particulièrement encastés, les deux premiers dangereux, mais le quatrième, primé d'une vuelta al ruedo bon et le deuxième encore meilleur.

Rafaelillo : Para les attaques de son dangereux premier avec métier et maîtrise, rendant coup pour coup sans pour autant arriver à le faire rompre. Il le coucha d'une belle lame engagée mais n'entendit qu'un silence... Il bénéficia ensuite des belles embestidas du bon quatrième, qu'il ne fallait surtout pas douter au risque de tout perdre. Parfaitement intrégué, il le torea par le bas avec pouvoir et l'estoqua à nouveau d'une épée particulièrement volontaire. Silence après avis / Deux oreilles

Sergio Aguilar : Ne domina pas son sujet comme il nous avait habitué à le faire devant ce genre de ganaderia. A sa décharge, le lot le plus compliqué ;<à son crédit malgré tout, mais de façon trop isolée, les plus beaux muletazos de la tarde. Son second adversaire l'enverra même à l'infirmerie après de longues secondes terrifiantes passées sur ses pitons. Le Madrilène souffre de deux trajectoires sous cutanées à l'arrière de la cuisse droite, l'une des cornadas atteingnant même le scrotum. Applaudissements / Applaudissements

Antonio Joao Ferreira : Le Portuguais fit figure de jeune recrue lors de cette après-midi de guerre. Mais le protégé de Richard Milian peut être fier de ses combats, dont le premier fut récompensé à juste titre d'une oreille du meilleur toro de la course. Le dernier toro de la feria 2009 avait une présence incroyable en piste. Ferreira se montra courageux et volontaire face à un adversaire qui ne lui pardonnait rien. Au bout de longues minutes de cet angoissant face à face, il le coucha d'une belle épée qui à elle seule, lui autorisait une vuelta chaleureusement remerciée. Oreille / Vuelta

Laurent Deloye "El Tico"

La chronique de Marie Barcelo : ICI

Reportage Photographique : El Tico photos

 

 

RETOUR

 

occterra