bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Saint-Gilles

Samedi 4 Juillet

3 becerros de "La Paluna" 3

pour

Tomas

Juan Leal

Morenito d'Istres

 

 

Très agréable becerrada de La Paluna se soldant par une égalité complète au niveau des trophées. A noter que le premier exemplaire était de sang Domecq, les deux restants de sang Cebada Gago.

Tomas chercha tout d'abord à lidier son doux et répétitif becerro, profitant d'une occasion pour lui servir une demie-véronique captivante. Après avoir brindé sa faena au jeune ganadero Vincent Fare, il accueillit un becerro qui se déplaçait avec beaucoup de noblesse et grand cur dans la muleta douce et assurée de Tomas. Conscient des qualités de son castano, ce dernier alla se placer à plusieurs mètres et le toqua une seule fois, allongeant ensuite les passes à l'infini. A gauche son allié resta plus court, obligeant Tomas à le toquer moins devant, toujours dans une posture empreinte d'une certaine classe. Sans trop insister à gauche, Tomas termina sur l'autre corne, se délectant de la charge toujours aussi généreuse de son becerro au fil des séries. Un pinchazo, une entière. Une oreille.

Juan Leal tenta d'abord d'apprendre à embister à son becerro puis se rattrapa sur un agréable et parfait quite par navarras. Spectaculaire, c'est certain, mais moins encore que les deux cambios qui suivirent, pourtant pas des plus adaptés à ce novillo légèrement plus faible mais toujours sans mauvaises intentions et formidable à droite. Sur l'autre corne il serra un peu plus, laissant pourtant Juan Leal de marbre, ne reculant pas d'un pouce. L'arlésien alla d'ailleurs à mas, réussissant finalement à créer une série droitière empreinte de ligazon et donc très communicative. Il termina au ralenti sur quelques droitières à la profondeur démesurée. Une demie-lame et descabello. Une oreille.

Morenito d'Istres marqua sa détermination en allant se placer pour une puerta gayola finalement passée tout près. Il mit ensuite un certain temps à fixer son becerro. Tomas lui ne le douta pas et ne perdit pas de temps pour lui servir un quite par lopezinas si ajusté qu'il en fit trembler les gradins. Morenito fut d'abord indécis muleta en main face à ce becerro demandant plus de sollicitations et ne laissant aucune place au doute. En effet il se révéla très bon mais répétant beaucoup, imposant au torero une présence et un entrainement doubles. Après un petit accrochage à droite,Morenito reussit à se poser sur quelques derechazos quand son adversaire commença à ralentir quelque peu. Une entière et descabello. Une oreille.

 

Marie Barcelo

Reportage Photographique : Daniel Chicot

 

 

RETOUR

 

occterra