bandeau haut
coups de coeur
 
 
 
contact
 
mailing list

 

observatoire

 

LOGO

Feria de la Madeleine

Mont de Marsan

20 juillet 2009 - soir

6 "Samuel Flores" 6

pour

Enrique Ponce

El Cid

Salvador Vega

 

e ponce

Dur, dur à dire mais Enrique PONCE (bleu pétrole et or – oreille et deux oreilles) a été le seul triomphateur de cette quatrième corrida Montoise. Un plein quasi absolu, un lot de Samuel FLORES affichant un panaché de belles qualités ou de défauts qu’il fallait soit gommer soit aller découvrir. Ce que fit notre maestro en allant extirper la noblesse de son premier pourtant sorti pétri de mauvaises intentions. Manso par trois fois au cheval, palos écourtés et au final une excellente faena au centre, toute en douceur. Ponce n’oblige jamais mais impose son autorité. Musique, entière au deuxième essai et oreille légitime. On pensait avoir tout vu c’était sans compter sur sa seconde partition jouée face à un tio de six ans que l’on pensait plus proche du bœuf domestique à sa sortie du toril. Deux tampons sans pousser le moins du monde et brindis au conclave qui sent qu’il va se passer quelque chose. En fait le maestro de Chiva va simplement rappeler à ce N°2 que du sang brave coule dans ses veines et qu’il lui suffit de s’en souvenir. La noblesse explose alors au cours d’une faena magistrale, musicale, o combien professionnelle conclue au deuxième essai. Avis et vlan que je t’accorde deux oreilles sous la grandiose ovation. Torero, Torero !

On a vécu un immense moment et il semblait bien probable que l’on en vive un autre surtout avec la première faena d’un CID semblant complètement à côté de ses étoffes. Il est vrai que son premier ne sera jamais canalisé correctement et restera andarin tout le long de son passage sur le sable. Lame à la va vite et grosse bronca. Mieux face à son bon et noble second qui ira secouer longuement la cavalerie par deux fois sous les yeux d’un Jesus Manuel imperturbable. Pas de brindis et faena pas désagréable par moment mais manquant toutefois de temple. L’entière est efficace, l’oreille tombe et la vuelta est ordonnée ( ?). Inédit pour beaucoup Salvador VEGA (turquoise et or – salut après avis et silence) aura étonné face à son premier armé façon Samuel. Deux rations sournoises permettant de le saigner aux piques. Pourquoi ? La musique sera ensuite protestée pour une faena au centre, bien pensée mais assez fade servie à un noble adversaire. Son second et dernier de l’après-midi, un splendide toro castano algo chorreado, sautera dans le capote alors que tombent des gouttes et que l’éclairage s’allume. Deux très forts puyazos avant une faena brindée au public au cours de laquelle le jeune Malagueno manquera de métier pour affronter de tels adversaires. Le public attendait déjà Ponce à la grande porte.

 

Pierre Charrain

 

La video sur feria.tv

 

 

 

 

RETOUR

 

occterra