bandeau haut
logo COUPS de COEUR CORRIDAFRANCE
 
 
REPORTAGES
Temporadas : 2006 / 2007 / 2008
Campo
 
L'EQUIPE : Qui sommes nous ?
 
CARTELES
 
ARCHIVAGE
 
LIENS
 
CONTACT
 
MAILING-LIST
 
LEXIQUE
 
 
 
 
 

 

jacques lanfranchi

La saga des cornes (n°02)

Les cornes peuvent affectées par plusieurs facteurs pathologiques

 

1 - les maladies

- le coryza gangreneux (corne chaude)

- la fièvre aphteuse (glossopeda) éradiqué en France

- eczéma

C’est le prurit que ces deux dernières affections engendrent, qui entraîne le frottement des cornes sur les surfaces dures qui peuvent aller jusqu’à l’arrachement de l’étui corné.

- cas particulier de l’hormiguillo :

C’est une altération du tissu corné (mycose ?), elle frappe les animaux dés l’âge de deux ans et se raréfie après la cinquième année, elle n’est pas contagieuse.

Cliniquement c’est une desquamation et un perçage de galerie dans l’étui corné jusqu’à la cheville osseuse. La corne s’effrite, se délite, le piton sera refaçonné mais restera de présentation grossière comparable à la fourmilière du sabot du cheval (hormiga – la fourmi)

hormigon

Les origines (étiologie) de cette maladie sont multiples :

  • manque de vitamines A : responsable de la croissance osseuse

  • manque de vitamine D : prévention du rachitisme

  • manque d’acides aminés : cystéine

  • manque d’oligo-éléments : zinc, fluor (métabolisme du calcium )

  • L’hérédité : la cause génétique serait imputable à la consanguinité.

Joselito I Gallito conseillait pour  « chasser l’homiguillo d’un troupeau » un apport de semental étranger à l’élevage. 

 

2 les Cornes traumatiques

La survenue du traumatisme peut arriver à n’importe quel âge et à n’importe quel moment :

  • accidents de campo

  • corrales

  • Embarquement

  • Couloir de contention

  • etc.

La gravité du traumatisme dépendra sur le plan clinique de la région intéressée.

astillada : esquille

astillado

escobillada : pinceau

escobillado

despitonada despuntada : dépointée

despuntado

mogon : dépointé avec un bout rond mousse

mogon

La partie médiane et proximale de la corne :

Il s’agit d’une fracture de l’étui corné et de la cheville osseuse donc très hémorragique du fait de la richesse vasculaire du « cercle artériel  de la base de la corne ».

  • descornado mocho : décorné c’est souvent une véritable amputation dans le cas d’un mâle, cela le rend impropre à la lidia, sa valeur marchande est très diminuée.

descornado

Deux à trois semaines après, la membrane kératogène sécrétera de la corne mais d’une manière irrégulière, rugueuse avec une surface chagrinée.

Cas particulier de l’arrachement de l’étui corné.

  • l’arrachement complet de l’étui corné peut se faire quand la corne se trouve coincée : fissure de planche dans un corral, dans un camion de transport etc... Cette pathologie n’entraine pas d’hémorragie mais un suintement sanguin, le cornillon étant à nu la douleur est très élevée.

arrachement

3 Altitude et température

Les toros élevés en Amérique du sud, comme en Colombie, subissent la double action du climat (température) et de l’altitude (problème d’oxygène ?) sur leur développement morphologique, cornes comprises.

Dans les terres élevées dites froides (supérieur ou égale à 2500 m) le bétail est plus fin, les cornes poussent moins.

Dans les terres basses dites chaudes (niveau de la mer) sur le même bétail et le même encaste les cornes sont plus grosses, les animaux également plus « bastos ».

epaves épaves découvertes au campo

A suivre...

Jacques Lanfranchi

Février 2009

 

RETOUR

 

occterra